Vélos ville électriques

Cowboy change de braquet sur la distribution 100 % en ligne

Le fabricant belge Cowboy a indiqué changer de stratégie de distribution. Les VAE de la marque ne seront plus vendus uniquement en ligne, mais également chez des partenaires en boutiques physiques.

Cowboy fait partie de ces marques qui se sont lancées sur le segment des vélos urbains électriques connectés. Et comme beaucoup, elle a choisi une distribution uniquement via son site Internet. Un fait qui est amené à changer, Cowboy ayant annoncé rechercher des partenaires pour vendre et entretenir ses vélos à travers des boutiques physiques en Europe.

Cowboy cherche 300 partenaires

Ce sont 300 partenaires qui doivent être choisis dans 60 villes sur le Vieux Continent. En France, cette stratégie doit s’étendre à certaines grandes villes. Sur le site de Cowboy, on peut déjà voir que des points de vente partenaires sont présents à Lille, Nancy et Paris. La Capitale compte à ce jour la seule boutique officielle de la marque belge, au Bon Marché.

La boutique Cowboy à Paris
La boutique Cowboy à Paris. © Cowboy

Ces points de vente, encore peu nombreux, visent à permettre à Cowboy de faire essayer ses vélos. Il faut dire que le marché du vélo, électrique ou non, est très lié à son réseau physique de vélocistes et de grandes enseignes. Le pari de faire acheter des vélos à près de 3000 € à des clients qui n’ont pas l’occasion de les tester était osé. Cowboy semble en être revenu.

Le SAV et l’entretien de proximité

L’autre atout indéniable d’un maillage physique sur le territoire est lié à l’après-vente. L’entretien et les réparations d’un VAE dépendent grandement des outils disponibles pour les vélocistes. En choisissant des partenaires, Cowboy pourra les former et leur fournir les outils adaptés au SAV de ses vélos. Toujours sur le site du fabricant, des partenaires pour les réparations sont identifiés dans des villes supplémentaires, à Lyon et Marseille.

Cette stratégie, finalement plus en phase avec le marché du vélo, semble déjà porter ses fruits d’après Adrien Roose, cités par nos confrères de L’Echo. Le PDG de Cowboy affirme : « Nous sommes très satisfaits des résultats obtenus jusqu’à présent. La croissance rapide observée au cours de cette période s’est révélée significative. » Un test qui a impliqué 80 partenaires en Europe.

Les enjeux pour Cowboy sont importants. La marque a déjà repoussé d’un an ses perspectives de rentabilité. Après une levée de fonds entre 10 et 15 millions d’euros et 1,57 million d’euros récoltés via le crowdfunding, l’entreprise espère réaliser des profits à partir de 2024.

Les entreprises intéressées par un partenariat avec Cowboy sont invitées à se signaler auprès de la société belge.

  • Mis à jour le 28 juin 2023

Journaliste à vélo, expatrié dans le Luberon. Persuadé d'être un sniper de l'humour, qui ne rate jamais sa cible.

Les commentaires sont fermés.