Casques Publié le 11 janvier 2024

Test – Julbo Itineraire Evo, une entrée presque parfaite sur le casque urbain

Avec son Itineraire Evo, le français Julbo se positionne sur le marché des casques pour cyclistes du quotidien, davantage en recherche de protection et de fonctions pratiques que de performances pures et dures.

Pour

  • Visière protectrice et performante
  • Confortable et bien maintenu
  • Kit hiver fourni
  • Boucle magnétique très pratique
  • Bonnes finitions
  • Casque bien enveloppant et protecteur
  • Aération efficace

Contre

  • Led arrière un peu cheap et difficile à actionner
  • Pas de protection de pluie (quitte à être toutes options)
9

L’Itineraire Evo permet à Julbo de débarquer sur le segment des casques urbains par le haut, dans tous les sens du terme. Le casque est lancé à un prix élevé, mais propose en contrepartie une liste de prestations très complète. Bien fini, agréable à porter, adapté à toutes les saisons, il ravira à n’en pas douter ceux qui craqueraient – aussi – pour son design efficace et stylé. Seule véritable ombre au tableau, un éclairage led que l’on aurait aimé plus travaillé, et plus facile à activer. Un quasi sans faute malgré tout.

Présentation

Julbo est un fabricant de lunettes historique fondé en 1888 à Morez, dans le Jura. L’entreprise s’est faite un nom à l’international grâce, notamment, à ses lunettes de sport. Aujourd’hui, elle dispose de nombreuses gammes de lunettes, masques et casques pour toutes activités, et conserve un ADN sportif très marqué. Elle a notamment obtenu une licence d’exploitation pour les JO de Paris 2024 et est équipementier de l’équipe cycliste Groupama-FDJ.

Côté vélo, d’ailleurs, Julbo propose des casques route et VTT, qui voient arriver un petit nouveau avec cet Itineraire Evo. C’est le premier casque résolument urbain de Julbo, pensé pour les déplacements quotidiens à vélo. Un modèle pile poil dans la ligne éditoriale de Transition Vélo, que la marque nous a aussitôt proposé de tester. On constate que Julbo n’arrive pas sur ce segment avec un produit timide, l’Itineraire Evo étant un casque véritablement toutes options, visière incluse.

Un pari puisqu’il s’agit d’un modèle haut de gamme vendu au prix fort : 279 €. A noter l’existence d’une version Itineraire « tout court » plus accessible (avec des options en moins), au prix de 199€. L’Itineraire Evo est proposé en deux coloris (beige/noir et noir mat/noir brillant) et deux tailles (M – 54/58 et L – 59/63).

Construction et ergonomie

L’Itineraire Evo ne passe pas inaperçu, même dans son coloris noir. Son look est néanmoins réussi, Julbo étant parvenu à lui donner un style affirmé qui colle bien à son positionnement urbain, et ce malgré qu’il soit assez massif. En effet, il descend assez bas à l’arrière et sa visière à l’avant assume ce parti-pris. Des avis que nous avons pu prendre à droite et à gauche, les gens le trouvent plutôt joli.

Un casque imposant, mais aux lignes urbaines réussies.

C’est aussi notre avis même si l’alternance entre la finition mate et brillante de la coque extérieure entraîne un défaut : les zones brillantes impriment les traces de doigts de manière assez visible. Note pour les plus maniaques. Ce jeu de peinture sur les finitions permet néanmoins de casser la monotonie du casque et participe clairement à sa réussite d’un point de vue stylistique. De même, les éléments réfléchissants présents à l’arrière du casque participent bien au design. Dommage qu’ils soient absents de la partie avant, même s’ils avaient été implémentés de manière plus discrète.

L’alternance mat/brillant et les éléments réfléchissants à l’arrière.

L’Itineraire Evo est sinon conçu de manière tout à fait classique, via un procédé in-mold qui permet de mouler la coque externe avec la mousse EPS capable d’absorber les chocs. Un procédé qui permet, justement, de mieux travailler la forme du casque mais également de minimiser l’épaisseur de ses parois tout en conservant un bon niveau de protection.

Officiellement, le casque est affiché à 400 g dans sa taille L. Sur notre balance de précision, notre modèle de test pèse 399 g, sans sa protection hivernale (mais avec sa visière, bien entendu). Ce n’est, certes, pas un poids plume, mais compte tenu du niveau d’équipement et des fonctionnalités proposées, il est assez léger et cela se ressent d’ailleurs à l’usage. Dans sa catégorie, on trouve de nombreux casques dépassant les 450 g. Pour comparaison, il reste plus léger (de quelques grammes) qu’un Omne Beacon de POC, qui est pourtant moins enveloppant et dénué de visière.

Le système de serrage occipital est classique et efficace.

Sans surprise, le casque Julbo propose un maintien à 360° avec un système de serrage via une roue occipitale. Cette dernière est facilement accessible et permet, effectivement, d’obtenir un excellent serrage homogène autour de la tête, et un très bon maintien une fois sur le vélo. Ce système est réglable en hauteur à l’arrière pour convenir à un maximum de morphologies, mais aussi laisser davantage de place pour le passage d’une queue de cheval.

Niveau maintien, le tout est complété par des sangles de chaque côté qui bénéficient d’un petit cran de réglage très pratique pour l’écartement au niveau des oreilles. Elles se finissent par une boucle Fidlock. Il s’agit, pour rappel, d’un système de fixation magnétique de la boucle, très pratique à fermer, que l’on peut également facilement ouvrir à une main, et ce même avec des gants. Excellent point, d’autant plus que cette boucle est protégée par la présence d’un petit coussinet qui va réduire les frottements sous le menton. C’est très confortable.

En parlant de confort, signalons que le casque – s’il ne s’oublie pas forcément sur la tête – ne gêne absolument pas, même sur d’assez longues sorties. Nous avions quelques craintes vu l’absence de mousses de rembourrage à partir de la moitié du casque sur l’arrière, mais nous n’avons jamais eu à nous en plaindre, même sans avoir de cheveux. Ces mousses légères, qui ne gênent en rien la ventilation, sont amovibles pour pouvoir être lavées (voire changées) au besoin.

Les mousses amovibles ou la doublure hiver, au choix. Le casque est également livré avec une housse de protection.

On dénombre un total de 20 aérations sur l’Itineraire Evo de Julbo. Cela en fait un casque bien aéré, y compris sur l’arrière de la tête où il descend assez bas vers la nuque. De quoi s’assurer que le casque restera vivable en période estivale. Dommage, malgré ses velléités « toutes options », il n’intègre pas de protection de pluie comme cela peut être le cas sur un Abus Pedelec 2.0 par exemple.

En revanche, il est livré avec un kit hiver, ce qui est très appréciable dès que les températures commencent à chuter. Cette doublure confortable vient se glisser dans le casque en remplacement des mousses classiques. Elle tient en place grâce aux petites zones velcro et au passage des sangles jugulaires dans les protections d’oreilles. Bon point, cette doublure hiver conserve quelques zones légèrement ajourées ce qui permet de conserver un minimum de ventilation au niveau du crâne. Cela ne l’empêche pas d’être très efficace pour apporter un gain en chaleur appréciable au niveau de la tête et des oreilles, même lorsqu’il fait très froid.

Sans kit hiver, et avec.

Autre particularité qui parfait la proposition de ce casque : la présence d’une visière. Facilement amovible si l’on souhaite s’en passer, cette dernière profite de l’expertise de Julbo sur la partie optique avec une technologie baptisée « Reactiv » qui – comme sur certaines paires de lunettes du fabricant – s’adapte aux conditions climatiques et de luminosité ambiante. Ainsi, sous les rayons du soleil, par temps gris ou sous une averse, la visière optimise la visibilité. Elle est d’ailleurs très large et ne gêne absolument pas la vision, même si l’on discerne dans le bas de son champ de vision le petit caoutchouc gris qui protège le passage du nez.

Cette visière évite d’être ébloui sans devenir trop opaque quand la lumière vient à manquer, tout en chassant les gouttes de pluie – grâce à la vitesse – pour ne pas gêner la vue quand il pleut. Sa forme bombée permet de garder sa paire de lunettes de vue en dessous et, si cette visière permet de couper efficacement le vent de face, elle reste aérée et ne s’embue pas.

On voit bien qu’en fonction de la luminosité, le « verre » de la visière s’adapte.

Là encore, il est assez appréciable de pouvoir compter sur cette protection supplémentaire intégrée au casque, dont on pourra profiter de tout temps et ce sans avoir à s’encombrer d’une paire de lunettes.

Enfin, dernier « raffinement » de cet Itineraire Evo, la présence d’une led rouge à l’arrière pour améliorer la visibilité du cycliste sur la route. C’est toujours une bonne idée, mais il s’agit pour nous du seul véritable élément qui n’est pas au niveau du reste du casque. Entre le petit capuchon de protection du port micro-USB qui peine à tenir en place, et l’utilisation d’un plastique dur cheap qui dénote du reste et oblige à appuyer trop fort sur la lumière pour interagir avec ses différents modes, on pouvait espérer mieux.

Le capuchon en caoutchouc du port micro-USB a du mal à bien tenir en place.

Néanmoins, cet éclairage arrière a le mérite d’être là et de fonctionner. Il faut compter environ 2 heures pour recharger sa batterie et, en mode fixe (le plus consommateur d’énergie), l’éclairage peut fonctionner pendant plus de 20 heures sans problème. En d’autres termes, une petite charge toutes les semaines – voire davantage – suffira à conserver le bénéfice de cette fonctionnalité. Dommage que le plastique dur sur l’interrupteur complique la vie de l’utilisateur, donnant l’impression d’avoir à appuyer comme un damné pour l’allumer, l’éteindre ou changer de mode.

Sécurité

On ne trouve pas, sur ce casque Julbo Itineraire Evo, de technologie de sécurité particulière, comme peut l’être une surcouche de protection MIPS par exemple. Il répond néanmoins, mise sur le marché oblige, à toutes les normes en vigueur au niveau européen, y compris la norme CE (EN-1078) qui couvre de nombreux aspects (construction du casque, capacité à absorber les chocs, dispositif de maintien sur la tête, etc.).

Ce casque arbore également sur sa coque la norme NTA 8776. Il s’agit, pour rappel, d’une norme qui nous vient des Pays-Bas, non applicable en France, qui est attribué à des casques compatibles avec l’utilisation de speedbikes (vélos électrique capables de rouler jusqu’à 45 km/h). En France, sur ce type de vélo, il faut disposer d’un casque à la norme ECE 22-05.

Néanmoins, l’homologation NTA 8776 garantit une bonne protection, une résistance accrue à l’impact (43% en moyenne), une couverture plus importante du crâne (sur les côtés et à l’arrière) et souvent – comme c’est le cas ici – la présence d’une visière de protection.

En matière de tests sécuritaires indépendants, deux organismes méritent notre confiance. Il s’agit de Virginia Tech et de Certimoov. Malheureusement, aucun n’a passé le Julbo Itineraire Evo sur son banc de test. En temps normal, nous attribuons une note basique de 5/10 en « Sécurité » aux casques non testés par ces laboratoires, à l’exception des casques présentant des particularités renforçant leur protection (MIPS, etc.). Ici, l’homologation NTA 8776 est rassurante, raison pour laquelle nous attribuons un 7/10 dans cette catégorie à l’Itineraire Evo. Une note que nous rectifierons au besoin si le casque venait à être évalué.

Conclusion

Pour

  • Visière protectrice et performante
  • Confortable et bien maintenu
  • Kit hiver fourni
  • Boucle magnétique très pratique
  • Bonnes finitions
  • Casque bien enveloppant et protecteur
  • Aération efficace

Contre

  • Led arrière un peu cheap et difficile à actionner
  • Pas de protection de pluie (quitte à être toutes options)

Note

9

L'Itineraire Evo permet à Julbo de débarquer sur le segment des casques urbains par le haut, dans tous les sens du terme. Le casque est lancé à un prix élevé, mais propose en contrepartie une liste de prestations très complète. Bien fini, agréable à porter, adapté à toutes les saisons, il ravira à n'en pas douter ceux qui craqueraient - aussi - pour son design efficace et stylé. Seule véritable ombre au tableau, un éclairage led que l'on aurait aimé plus travaillé, et plus facile à activer. Un quasi sans faute malgré tout.

Construction et ergonomie
9
Sécurité
7

Caractéristiques

  • Prix
    279 €
  • Pratique
    Urbain
  • Nombre d'aérations
    20
  • Tailles casque
    M (54-58)
    L (59-63)
  • Type de fermeture
    Magnétique
  • Feu arrière casque
    Oui
  • Poids (g)
    400 g

En banlieue parisienne, ce quadra père de 2 enfants pratique le vélo au quotidien de manière (assez) sportive, sur route et en dehors. A des envies de longues randonnées à la découverte de nouveaux paysages.