Vélos Mis à jour le 4 janvier 2024

Quelles sont les aides pour l’achat d’un vélo ?

Si vous vous êtes décidés à passer au vélo, vous avez peut-être été refroidi par des tarifs assez élevés, surtout si vous lorgnez du côté d’un vélo à assistance électrique. Des prix tirés vers le haut par la forte demande des dernières années et les difficultés d’approvisionnement rencontrées par les fabricants. Heureusement, l’État et certaines collectivités territoriales proposent des aides à l’achat.

Nous vous proposons ici un petit tour d’horizon de ce que vous pouvez obtenir à l’échelle nationale, régionale et départementale. Impossible pour nous d’être exhaustif pour les aides accordées par les communes, nous avons choisi de nous concentrer sur les plus grandes villes.

Les aides à l’achat nationales

L’Etat a mis en place une aide allant de 150 à 3 000 € pour l’achat d’un vélo. Ce dispositif, baptisé “Bonus vélo”, reste valable jusqu’au 31 décembre 2024. Le type de vélo et les revenus conditionnent le montant et la disponibilité de l’aide.

Pour être éligible au Bonus vélo, il faut avoir un revenu fiscal annuel par part inférieur ou égal à 14 089 €. Les personnes en situation de handicap sont elles aussi éligibles à cette aide, sans condition de revenus.

Le vélo acheté doit lui aussi répondre à certains critères d’éligibilité. Il doit offrir une assistance électrique ne dépassant pas 25 km/h et ne pas utiliser de batterie au plomb. Les vélos musculaires peuvent également entrer dans la liste des modèles éligibles, mais le revenu par part du bénéficiaire ne doit pas dépasser 6 358 € pour un vélo classique ou alors entrer dans la catégorie des vélos pliants, cargos, allongés ou adaptés à un handicap.

Le montant de l’aide accordée par l’Etat dépend ensuite du type de vélo concerné. Notez néanmoins que le montant de l’aide ne peut en aucun cas dépasser 40 % du prix total de la bicyclette. Autre point important, si seuls les vélos neufs étaient éligibles au lancement du dispositif, les vélos d’occasion – achetés chez un professionnel – sont concernés par l’aide d’Etat depuis le 1er janvier 2024.

Le ministère des transports a résumé les différentes possibilités dans un tableau.

Des montants en trompe-l’oeil

Ce système peut paraître assez avantageux au premier abord pour les bas revenus. Toutefois, pour bénéficier du montant de l’aide maximal sur un vélo électrique, un particulier dont le revenu fiscal est inférieur ou égal à 6 358 € devra acheter un modèle à 1 000 €. Le reste à charge est donc de 600 € dans ce cas (hors aides locales), soit quasiment 10 % du revenu annuel. 

Le même particulier qui souhaite investir dans l’achat d’un vélo cargo ne pourra atteindre l’aide maximale de 2 000 € que pour un engin à 5 000 €. Un achat qui paraît là encore bien compliqué avec un revenu aussi faible.

Depuis le mois d’août 2022, il n’est plus nécessaire de bénéficier d’une aide d’une collectivité territoriale (région, département, commune…) pour prétendre à l’aide de l’Etat. En revanche, cette dernière ne peut pas être supérieure à celle allouée par la collectivité locale.

Les aides à l’achat régionales

Ile-de-France

La région Ile de France propose une prime à l’achat pour un vélo pouvant aller jusqu’à 1 200 €. Cette aide est ouverte à tous les résidents de la région, sans distinction de revenus.

Seuls certains vélos sont concernés :

  • les vélos à assistance électrique : jusqu’à 400 €
  • les vélos cargos avec assistance : jusqu’à 600 €
  • les vélos cargos sans assistance : jusqu’à 400 €
  • les vélos pliants (avec ou sans assistance) : jusqu’à 400 €
  • les vélos adaptés à des personnes atteintes de handicap : jusqu’à 1 200 €
  • les vélos musculaires (pour les personnes entre 15 et 25 ans) : jusqu’à 100 €
  • les kits d’électrification (installés par des professionnels) : jusqu’à 200 €

La région Ile de France plafonne ses aides à 50 % du prix total d’achat du vélo. Les accessoires liés à la pratique du vélo et achetés en même temps peuvent entrer dans le calcul également.

Occitanie

La région Occitanie fait le choix de limiter l’aide qu’elle accorde pour l’achat d’un vélo aux particuliers qui bénéficient du dispositif Forfait Mobilité Durable au sein de leur entreprise. Son “Éco-chèque mobilité” est valable aussi bien pour les vélos électriques que pour les vélos musculaires et son montant est majoré pour les habitants de la région non imposables : 

  • Vélo électrique :
    • Personne non imposable : jusqu’à 400 € dans la limite de 80 % du prix du vélo
    • Personne imposable : jusqu’à 250 € dans la limite de 50 % du prix du vélo
  • Vélo musculaire :
    • Personne non imposable : jusqu’à 240 € dans la limite de 80 % du prix du vélo
    • Personne imposable : jusqu’à 150 € dans la limite de 50 % du prix du vélo

Notez cependant que l’achat du vélo doit avoir été effectué auprès d’un revendeur de la région Occitanie. Attention aux achats en ligne, donc.

Les Occitans dont le revenu fiscal par part est inférieur à 14 089 € peuvent prétendre à une aide de 200 € pour l’achat d’un VAE. Cette aide n’est pas soumise au bénéfice d’un Forfait Mobilité Durable, mais elle n’est pas cumulable avec celle citée juste avant.

Pays de la Loire

La région Pays de la Loire conditionne l’aide à l’achat d’un vélo à plusieurs critères. Pour commencer, le bénéficiaire doit être un particulier détenteur d’un abonnement aux transports en commun. Par ailleurs, seuls les vélos électriques et les vélos pliants (électriques ou non) sont éligibles.

L’aide est plafonnée à 200 € dans la limite de 50 % du prix d’achat du vélo.

Hauts-de-France, Normandie, Bretagne, Nouvelle-Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val de Loire, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est : pas d’aide spécifique à la région.

Les aides à l’achat départementales

Ardèche

Le département ardéchois opte pour le remboursement de 10 % du montant de la facture d’achat d’un vélo à assistance électrique, dans la limite de 200 €. L’aide est en outre conditionnée à des VAE dont le montant ne doit pas dépasser 3500 € et l’achat doit avoir été effectué dans la liste des vélocistes du département.

Côte d’Or

Le département de Côte d’Or offre une aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique de 250 €. Toute personne résidant dans le département est éligible, dans la limite de 2 demandes par foyer fiscal.

Toutefois, tous les VAE ne sont pas éligibles puisque la Côte d’Or choisit d’exclure les VTTAE, les vélos de route à assistance électrique et, plus surprenant, les modèles trekking électriques.

Le département offre un bonus de 100 € pour l’achat d’un vélo électrique produit ou assemblé sur ses terres. Parmi les fabricants produisant sur le territoire costalorien, nous pouvons citer Douze Cycles, Angell ou encore Lapierre.

Hérault

Le département de l’Hérault propose plusieurs aides pour l’achat de VAE. Le chèque “Héraut Vélo” promet 250 € d’aide aux acheteurs d’un modèle électrique dont le revenu fiscal par part ne dépasse pas 25 660 €. Le chèque “Héraut Mobilité” finance à hauteur de 200 € l’achat d’un VAE pour les salariés d’entreprises disposant d’un Forfait Mobilité Durable. Enfin, un coup de pouce de 20 € est accordé par le département pour l’achat d’un siège vélo enfant et 50 € pour une carriole.

Mayenne

Les Mayennais peuvent bénéficier d’une aide pouvant atteindre 300 € suite à l’achat d’un vélo à assistance électrique. Le montant octroyé par le département ne peut dépasser 25 % du prix du VAE. 

La Mayenne propose également cette aide pour ceux qui font le choix d’électrifier un vélo musculaire. La procédure doit être réalisée par un professionnel et la batterie choisie doit afficher une capacité de 500 Wh.

Somme

Le département de la Somme a mis en place un dispositif qui octroie jusqu’à 400 € d’aide pour l’achat d’un VAE, dans la limite de 25 % du prix du vélo. L’achat doit être fait auprès d’un revendeur du département et l’acquéreur s’engage à ne pas revendre sa monture pendant 3 ans. 

Les aides à l’achat des communes et intercommunalités

Les communes peuvent parfois elles aussi proposer des aides pour l’achat d’un vélo, électrique ou non. Nous ne pouvons évidemment pas vous donner le détail complet, commune par commune, voici les aides proposées par les plus grandes villes et agglomérations.

Paris

La capitale propose des aides sous condition de ressources. Elles ne s’adressent qu’aux Parisiens dont le revenu fiscal par part est inférieur ou égal à 6 300 €. Seule l’aide destinée à l’acquisition d’un vélo adapté au handicap n’est pas soumise à ce plafond.

Comptez jusqu’à 400 € d’aide pour l’achat d’un VAE ou d’un kit d’électrification de vélo, dans la limite de 33 % du prix HT. Le coup de pouce de la Mairie de Paris grimpe à 600 € pour un vélo cargo. La ville rembourse 100 € pour l’achat d’un vélo musculaire.

Toulouse

Les habitants des 37 communes de la métropole de Toulouse peuvent solliciter plusieurs aides pour s’équiper d’un vélo. Ce dispositif retient deux paliers de revenus. Le premier alloue aux personnes dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 18 800 € une aide allant de 100 à 600 € en fonction du type de vélo choisi.

Un second palier, pour les habitants de la métropole toulousaine dont le revenu par part s’établit entre 18 801 et 35 052 € octroie entre 200 et 500 €. Pour ces derniers, le dispositif exclut les vélos musculaires (hors cargo).

Nice

La Métropole Nice Côte d’Azur offre des aides basées sur les revenus pour l’achat d’un VAE, mais ce sont ici les revenus du ménage qui sont pris en compte et non pas les revenus par part. Cette subvention ne peut pas dépasser 25 % du prix d’achat du vélo. Elle est plafonnée à : 

  • 400 € pour les revenus inférieurs à 40 000 €
  • 300 € pour les revenus entre 40 001 et 60 000 €
  • 200 € pour les revenus entre 60 001 et 80 000 €
  • 100 € pour les revenus supérieurs à 80 000 €

Nantes

A Nantes, une subvention est accordée aux particuliers qui achètent un vélo cargo, avec ou sans assistance, et ce, qu’il soit neuf ou d’occasion. Elle concerne aussi bien les biporteurs, les triporteurs que les vélos longtail. L’aide de la Métropole de Nantes ne peut pas dépasser 300 € et 25 % du prix TTC du vélo cargo.

Montpellier

Les habitants de la Métropole de Montpellier peuvent bénéficier, en plus de l’aide du département de l’Hérault, d’une subvention pouvant atteindre 500 € pour l’achat d’un vélo à assistance électrique neuf. Ce montant est plafonné à 200 € pour l’achat d’un modèle électrique d’occasion ou d’un kit pour électrifier un vélo musculaire. 

Un achat auprès d’un commerçant de la Métropole montpelliéraine conditionne cette aide. L’acheteur s’engage à ne pas revendre son vélo durant 3 ans.

Strasbourg

Les 33 communes de l’Eurométropole de Strasbourg ouvrent droit à une subvention pour l’achat d’un VAE ou l’électrification d’un vélo classique. Le revenu fiscal de référence conditionne le montant de l’aide.

  • Revenu inférieur ou égal à 6 300 € : 500 € pour un VAE et un cargo électrique
  • Revenu entre 6 301 et 13 489 € : 400 € pour un VAE et 500 € pour un cargo électrique
  • Revenu entre 13 490 et 20 966 € : 300 € pour un VAE et 500 € pour un cargo électrique
  • Revenu supérieur à 20 966 € : pas d’aide pour un VAE et 500 € pour un cargo électrique

L’électrification d’un vélo musculaire donne droit à 150 € d’aide, pour les revenus inférieurs ou égaux à 20 966 €. L’éligibilité dépend d’un achat chez un commerçant de l’Eurométropole de Strasbourg.

Bordeaux

La Métropole de Bordeaux octroie une subvention de 100 € pour l’achat d’un VAE, d’un vélo pliant, d’un vélo cargo ou d’un dispositif d’électrification de vélo standard. Les habitants ainsi que les salariés d’entreprises de la Métropole bordelaise dont le quotient fiscal est inférieur à 2200 € sont éligibles.

. . .

Pour connaître le montant des aides auxquelles vous pouvez prétendre, vous pouvez consulter le site indépendant mesaidesvelo.fr qui donne une liste des subventions accessibles en fonction de la commune choisie et du niveau de revenu renseigné.



Journaliste à vélo, expatrié dans le Luberon. Persuadé d'être un sniper de l'humour, qui ne rate jamais sa cible.