Antivols Mis à jour le 3 juin 2024

Les meilleurs antivols vélo testés et approuvés

Le vol de vélo est l’un des premiers freins à la pratique. Le choix d’un ou plusieurs bons antivols ne doit pas se faire à la légère. U, chaine, pliant, câble… Voici notre guide d’achat des meilleurs antivols vélos que nous avons testés.

Malheureusement, il faut rappeler en préambule qu’aucun antivol ne résiste indéfiniment à un voleur déterminé. Vous pouvez retrouver nos conseils pour choisir l’antivol vélo adapté à vos besoins. L’idée reste toujours la même : ne pas apparaitre comme le vélo le plus facile à voler du coin.

Parce qu’il existe une multitude de formes (U, chaine, pliant, câble, à code, à clé…) et autant d’échelles de notation que de marques d’antivol, le choix peut être ardu. Nous avons sélectionné ici les meilleurs antivols du moment, en nous basant sur les résultats de nos tests.

Comment sont testés les antivols chez Transition Vélo ?

Pour nos tests, nous utilisons les antivols dans le cadre de nos déplacements quotidiens. Nous évaluons ainsi leur praticité, leur encombrement, la facilité à les placer, les transporter… Bref, nous les mettons à l’épreuve de la vraie vie.

Une fois cette période passée, c’est l’heure de la mise à mort de l’antivol. Tous sont soumis à la même séance de torture : pince coupante, levier et meuleuse d’angle. Un dernier outil qui a fait son entrée dans l’arsenal des voleurs et qui se montre diablement efficace, même face aux antivols costauds. Une chose est sûre, face à un disque adapté à la découpe du métal, tous finissent par lâcher, plus ou moins vite.

Le meilleur rapport qualité/prix

Zéfal n’est pas la marque la plus connue du grand public. Pourtant, cette entreprise française propose de nombreux accessoires, dont une gamme complète d’antivols pour le vélo. Le K-Traz U17 est un antivol U qui s’est montré à la fois correctement résistant et en plus pratique à utiliser au quotidien. Il offre un bon équilibre entre poids, encombrement et solidité, tout en étant particulièrement abordable. On le trouve régulièrement sous les 30 € et pour 10 € de plus, il est possible d’ajouter un câble pour sécuriser une roue avant en plus.

Pour

  • Plutôt léger pour un U.
  • Discret.
  • Support fourni.
  • Ne raye pas le cadre.

Contre

  • La rigidité d’un U.
  • Résistance moyenne.

Le meilleur choix

Le Litelok X1 est un de nos coups de coeurs sur le marché des antivols vélo. Ce U se montre très résistant, même face aux attaques de meuleuses grâce à sa anse renforcée en Barronium. Pourtant, le Litelok X1 reste dans des poids et dimensions acceptables. Pour 170 €, cet antivol britannique sera un excellent choix, si ce n’est le meilleur, pour protéger un vélo électrique – ou pas – contre le vol. Le X1 est en plus livré avec un support pour le transporter facilement. Un investissement que l’on conseille à tous ceux qui laissent dormir leur précieuse monture en extérieur.

Pour

  • Vraiment très résistant.
  • Bien fini.
  • Plutôt léger pour un U aussi costaud.
  • Support de transport fourni et pratique.

Contre

  • L’emprise reste assez faible.
  • Lourd pour protéger un vélo musculaire.

Le plus costaud

Si vous cherchez un antivol capable de vraiment protéger votre vélo, c’est l’Abus Granit Super Extreme 2500 qu’il vous faut. Ce U en acier trempé renforcé au carbure de tungstène nous a clairement impressionnés lors de son test. Il nous a fallu plusieurs disques de meuleuses et plusieurs dizaines de minutes pour en venir à bout. Un monstre de résistance, assez grand pour convenir à la plupart des vélos, mais plutôt lourd (2,2 kg). Malheureusement, le Granit Super Extreme 2500 n’est pas super abordable. Il faut compter presque 300 € pour se l’offrir. Mais l’investissement n’est pas irréfléchi pour protéger un vélo à plusieurs milliers d’euros. Assurément l’un des meilleurs antivols vélo du marché.

Pour

  • Résistance de très haut niveau.
  • Assez grand pour les VAE.
  • Bien fini.
  • Support vélo fourni.
  • Cache sur la serrure.

Contre

  • Assez lourd (2,4 kg).
  • Anse épaisse.

Un U grande taille

Le Kryptonite New York, c’est un peu la star des antivols. Costaud avec son anse en acier trempé de 18 mm de diamètre, il se montre très résistant. Pas de problème pour lui confier son vélo, il saura le protéger. En revanche, il faut accepter de transporter un antivol assez imposant et lourd, vendu sans support. Il vous en coûtera quelques euros de plus pour vous en offrir un.

Pour

  • Simple et efficace.
  • Bien fini.
  • Très résistant.
  • Serrure protégée par un cache.

Contre

  • Lourd et encombrant.
  • Pas de support fourni.

Pratique et facile à placer

Un bon antivol, c’est avant tout celui qu’on a toujours sur soi et qui s’accrochera partout. Les antivols pliants sont à la fois compacts sur le vélo et suffisamment flexibles pour s’adapter à différents vélos et points d’attache. L’Abus Bordo Granit 6500K/120 est l’un des meilleurs de sa catégorie. Sa longueur le rend très pratique, même pour les vélos électriques à cadres épais. Ses segments en acier cémenté de 5,5 mm d’épaisseur restent suffisamment costauds pour que votre monture ne disparaisse pas en un clin d’oeil.

Pour

  • Très pratique.
  • Facile à transporter.
  • Résiste aux attaques basiques.
  • Serrure protégée.
  • Possibilité d’unifier les clés de plusieurs antivols.

Contre

  • Faible résistance face à une meuleuse.
  • Assez lourd.

Pour les vélos sportifs

Quand on roule sur un vélo de route ou un VTT et que l’on compte chaque gramme en quête de performance, on peut difficilement embarquer un gros U. Pourtant, il n’est pas interdit de s’arrêter de temps à autre sur le bord de la route pour profiter du paysage ou se restaurer. Un antivol compact, léger et discret s’impose. C’est justement la philosophie de l’Abus Sportflex 2504, qui s’attache au vélo sur un support de porte-bidon. Un câble dont la résistance est faible, évidemment, mais qui sera mieux que rien pour les arrêts à faible risque.

Pour

  • Pratique.
  • Pas de clé.
  • Grande longueur.
  • Compact et léger.

Contre

  • Sécurité limitée.
  • Une seule solution de fixation.
  • Vis fournies pas toujours adaptées.

Journaliste à vélo, expatrié dans le Luberon. Persuadé d'être un sniper de l'humour, qui ne rate jamais sa cible.