VTT électriques Mis à jour le 11 février 2024

Test – Decathlon Rockrider E-EXPL 520 S, un VTT électrique tout suspendu pour tous

Il était très attendu. Il est arrivé. Le premier VTT électrique tout suspendu développé par Decathlon sous sa marque Rockrider. L’enseigne parvient-elle à appliquer sa recette miracle ?

Pour

  • Finitions.
  • Confort.
  • Facile à prendre en main.
  • Passe (presque) partout.
  • Assistance au rendez-vous.
  • Autonomie satisfaisante.

Contre

  • Manque de mordant du freinage.
  • Réactivité de la fourche.
  • Etagement de l’assistance.
  • Il faut aimer le rouge…
7.5

Faire un VTT électrique tout suspendu, facile à prendre en main, performant et plutôt accessible est un pari osé. Decathlon le réussit assez bien avec ce Rockrider E-EXPL 520 S. Tout n’est pas parfait, évidemment, mais pour des vététistes qui n’ont pas la condition physique ou le temps nécessaire à un entrainement régulier, ce VTT est très appréciable. Le côté passe-partout du 520 S en fait un vélo accessible au plus grand nombre. Seuls les plus aguerris pourront lui trouver quelques limites au niveau du freinage ou des suspensions. Ces derniers pourront se tourner vers le modèle au-dessus dans la gamme, le E-EXPL 700 S.

Présentation

En France, Decathlon est sans conteste un poids lourd du vélo. L’enseigne multisport est présente sur tous les segments : vélos urbains Btwin, vélos gravel, VTC, VTT Rockrider… Il y en a pour tous les goûts et tous les âges.

Le Rockrider E-EXPL 520 S dans son milieu naturel.
Le Rockrider E-EXPL 520 S dans son milieu naturel. © Transition Vélo

Il existait toutefois un trou dans la gamme de Decathlon. La chaine de magasins ne proposait, jusqu’à récemment, pas de VTT électrique tout suspendu développé en interne. Il fallait se contenter de VTTAE Stilus fabriqués par une entreprise italienne, pas totalement dans l’esprit Decath’. Ce temps est révolu et Decathlon s’est rattrapé en présentant fin 2022 toute une gamme de VTT à assistance électrique sous pavillon Rockrider E-EXPL.

Avec ce VTT, mieux vaut aimer le rouge !
Avec ce VTT, mieux vaut aimer le rouge ! © Transition Vélo

On y trouve deux VTTAE semi-rigides, les E-EXPL 520 et 700, lancés à 1999 € et 2499 €. Ils sont donc accompagnés par les trois premiers VTT électriques tout suspendus Rockrider, les E-EXPL 500 S, 520 S et 700 S, respectivement positionnés à 2499 €, 2999 € et 3499 €. Nous testons ici le second des trois, qui promet polyvalence et sécurité au guidon.

Le Rockrider E-EXPL 520 S est vendu sous la barre des 3000 €.
Le Rockrider E-EXPL 520 S est vendu sous la barre des 3000 €. © Transition Vélo

Le Rockrider E-EXPL 520S s’appuie sur un moteur Brose T, qui développe jusqu’à 70 Nm de couple et une assistance jusqu’à 320 %. Ce moteur central est associé à une batterie de 500 Wh, qui peut être extraite du cadre. La transmission repose sur un dérailleur 10 vitesses Microshift AdventX.

Devenues incontournables, les roues de 29″ sont ici chaussées en pneus « maison » Rockrider Grip 500 de 2,4″ (ETRTO : 61-622). L’ensemble est Tubeless Ready, c’est-à-dire que le fond de jante est étanche et prêt pour un montage sans chambre à air (il reste à ajouter une valve spécifique et mettre du liquide préventif dans le pneu). Côté suspensions, le E-EXPL 520 S peut compter sur une fourche X-Fusion McQueen R de 140 mm de débattement. Il est associé à l’arrière à un amortisseur de même marque et de même débattement.

Un VTTAE facile à prendre en main.
Un VTTAE facile à prendre en main. © Transition Vélo

Le Rockrider E-EXPL 520 S utilise une paire de freins à disque hydrauliques Tektro M276. Des modèles à 2 pistons qui mordent des disques de 203 mm de diamètre. Il profite également d’une tige de selle télescopique. Ce VTT électrique Rockrider est donné pour un poids de 24,4 kg en taille M.

La montée en gamme vers le E-EXPL 700 S permet d’obtenir une paire de freins à disque plus performants (4 pistons à l’avant), une batterie plus importante (630 Wh) et des suspensions de meilleure facture de chez Rockshox. Le 700 S opte par ailleurs pour un dérailleur Shimano Deore M5130 à 10 vitesses LinkGlide avec une plus grande durabilité. La géométrie du cadre reste la même, tout comme la motorisation.

Le Rockrider E-EXPL 520S est un concurrent direct du modèle d’Intersport, le Nakamura E-Summit 950 S que nous avons testés également et qui se vend pour 2899 €.

Confort

Choisir un VTT tout suspendu, c’est faire le choix du confort. Surtout lorsque le débattement atteint 140 mm aussi bien à l’avant qu’à l’arrière comme ici. On n’est certes pas sur des débattements de VTT de descente qui grimpent bien plus haut, mais ce n’est pas l’usage prévu pour le Rockrider E-EXPL 520 S quoi qu’il en soit.

De grandes roues de 29 pouces en pneus de 2,4".
De grandes roues de 29 pouces en pneus de 2,4″. © Transition Vélo

Néanmoins, ce type de vélo tout terrain chaussé en roues de 29″ peut s’aventurer sur bien des terrains. Sans être excessivement larges, les pneus Rockrider Grip 500 de 2,4″ de section sont suffisants pour la plupart des usages. Ils offrent déjà un amorti appréciable pour les petits cahots des sentiers. Le montage tubeless permet de baisser la pression des pneus et de gagner en confort ainsi qu’en adhérence, tout en limitant le risque de crevaison (impossible de pincer la chambre à air).

Une fourche X-Fusion de 140 mm de débattement.
Une fourche X-Fusion de 140 mm de débattement. © Transition Vélo

Nous avons testé le E-EXPL 520 S sur des chemins parfois assez cassants, descendant des marches de 30 à 50 cm sans trop de problèmes. L’amorti des suspensions est satisfaisant, d’autant qu’il est possible de l’ajuster aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Le réglage se fait assez facilement par ailleurs. La fourche montre quelques limites, mais nous y reviendrons.

Notez que le VTTAE de Decathlon est proposé en 4 tailles (S, M, L et XL) pour des cyclistes de 1,50 m à 2 m. Pour notre part, mesurant 1,73 m, nous avons été très à l’aise sur la taille M.

Avec son angle de direction assez ouvert, le Rockrider E-EXPL 520 S offre un empattement plutôt long et donc une bonne assise. Le moteur central et la batterie dans le cadre permettent de maintenir un centre de gravité assez bas et centré sur le vélo. Résultat, la stabilité est au rendez-vous. On se sent rapidement en confiance.

La selle est montée sur une tige télescopique.
La selle est montée sur une tige télescopique. © Transition Vélo

Gros atout en matière de confort, la tige de selle télescopique présente sur ce VTT électrique est bienvenue. Outre l’avantage de ne pas avoir la selle où il ne faut pas dans les descentes techniques, cela facilite les montées et descentes du vélo. La manette située au niveau du pouce de la main gauche se manipule facilement. Sans être la plus fluide que nous ayons vue, cette tige de selle Rockrider se montre efficace.

Le guidon est large et offre une bonne précision dans le pilotage.
Le guidon est large et offre une bonne précision dans le pilotage. © Transition Vélo

Le guidon est assez agréable dans l’ensemble. Sa largeur offre un bon contrôle sur le vélo, sans être trop extrême non plus. Les poignées jouent un rôle correct dans la prise en main du vélo et accrochent correctement. Toutefois, sans gants et avec les mains mouillés par la pluie, la tenue n’est pas optimale.

Performances

Sur le papier, l’assistance électrique du moteur Brose T promet d’être assez solide. Avec un couple maximal de 70 Nm, ce moteur n’est pas ridicule, surtout sur un VTT électrique à moins de 3000 €. Ce n’est pas ce qui se fait de plus costaud sur le marché, avec des Bosch Performance Line CX ou Shimano EP6 et EP8 (utilisés par les Rockrider E-FEEL, plus haut de gamme) qui grimpent à 85 Nm.

Le moteur Brose est logé au niveau du pédalier.
Le moteur Brose est logé au niveau du pédalier. © Transition Vélo

Mais pour un vélo tout terrain amené à évoluer au mieux en moyenne montagne, la motorisation du E-EXPL 520 S se montre finalement équilibrée. L’assistance peut être ajustée sur 4 niveaux, numérotés de 1 à 4. Sur le plat, les deux premiers modes offrent suffisamment d’énergie pour rouler à bonne allure, sans trop forcer.

L'assistance permet de grimper assez facilement les côtes.
L’assistance permet de grimper assez facilement les côtes. © Transition Vélo

À l’approche d’une côte, le mode 3 offre une aide bienvenue, mais demande encore de pousser sur les pédales pour grimper. Le 4e et dernier mode délivre toute la puissance du moteur et offre bien plus de dynamisme. Il se montre même un peu trop prompt à donner tout ce qu’il a pour être utilisé en permanence.

La position reste agréable pour le pédalage.
La position reste agréable pour le pédalage. © Transition Vélo

Il y a un écart très important de dynamisme entre les modes 3 et 4. Tandis que le 3e niveau reste plutôt réservé dans son dynamisme, le dernier passe à une réactivité presque exacerbée. Cela surprend un peu sur certains moments, mais on finit par s’habituer à ce gap. Dommage qu’un mode automatique, qui ajuste de lui-même le niveau d’assistance, ne soit pas proposé.

Un VTT électrique qui passe presque partout.
Un VTT électrique qui passe presque partout. © Transition Vélo

Dans l’ensemble, nous trouvons que la promesse d’un VTT électrique sécurisant par Decathlon est tenue sur le plan de la conduite. La stabilité est au rendez-vous et le E-EXPL 520 S franchit la plupart des obstacles facilement sur les terrains moyennement compliqués sans mettre en défaut le pilote.

La fourche manque un poil de réactivité.
La fourche manque un poil de réactivité. © Transition Vélo

Sans doute les plus nerveux des vététistes trouveront que l’ensemble est un peu pataud sur ses suspensions. Le rebond, même réglé comme il faut pour notre poids, n’est pas pleinement au rendez-vous à l’avant. Si le vélo encaisse très bien le choc, il n’est pas prompt à se redresser sur sa fourche. Et encore, on parle d’un cycliste de 70 kg, équipement compris.

L'amortisseur offre 140 mm de débattement.
L’amortisseur offre 140 mm de débattement. © Transition Vélo

Les VTTistes les plus chevronnés n’opteront pas pour ce vélo, soyons honnêtes. Mais pour ceux qui cherchent un VTT électrique capable de tout affronter, à un rythme modéré, le Rockrider E-EXPL 520 S fait du bon boulot.

Des freins à disque hydrauliques à 2 pistons.
Des freins à disque hydrauliques à 2 pistons. © Transition Vélo

Les ardeurs au guidon du VTTAE de Decathlon sont tempérées par le freinage. Les freins à disque Tektro HD-M276 sont corrects, mais un peu sous-dimensionnés selon nous pour les parties techniques et les fortes descentes. Leur manque de mordant fait regretter le choix d’étriers à 2 pistons. Un argument en faveur du E-EXPL 700 S qui opte lui pour un frein avant à 4 pistons.

Les leviers de freins sont plutôt standards.
Les leviers de freins sont plutôt standards. © Transition Vélo

Tout n’est pas à jeter pour autant. Le freinage reste progressif et convient très bien aux sorties à l’engagement plus modéré. On pourra également y voir un avantage pour les débutants. Un freinage trop mordant sur l’avant peut amener à passer par-dessus son guidon plus facilement… Les équipes avaient-elles cela en tête au moment de faire leur choix dans le catalogue Tektro ? Nous n’avons pas la réponse.

Pas trop de pompage au pédalage.
Pas trop de pompage au pédalage. © Transition Vélo

Avec le choix d’une géométrie portée sur la stabilité, le vélo est un peu moins joueur et maniable. Les VTTAE brillent rarement sur ce point et misent souvent plus sur leurs capacités de char d’assaut, passant par-dessus les obstacles plutôt que de les éviter. Toutefois, il reste possible de maintenir assez facilement des trajectoires précises au guidon du E-EXPL 520S.

Le dérailleur 10 vitesses AdventX du Rockrider E-EXPL 520 S.
Le dérailleur 10 vitesses AdventX du Rockrider E-EXPL 520 S. © Transition Vélo

En montée, le choix de pneus en 2,4″ de large offre une bonne accroche. Nous avons trouvé quelques limites dans les conditions vraiment difficiles avec un sol humide dans des montées un peu techniques, mais dans l’ensemble, les Grip 500 font un bon travail.

La transmission 10 vitesses du Rockrider E-EXPL 520 S.
La transmission 10 vitesses du Rockrider E-EXPL 520 S. © Transition Vélo

Le dérailleur Microshift AdventX à 10 vitesses se montre suffisamment performant pour les usages prévus pour ce VTTAE. Il n’est pas le plus réactif du marché, mais a le mérite d’être plutôt fiable et de gérer correctement les changements de vitesses sous contrainte. Les manettes de dérailleur s’utilisent facilement de la main droite. Néanmoins, nous regrettons qu’on ne puisse pas descendre de deux vitesses d’un seul coup de pouce pour gagner en réactivité à l’attaque d’une côte.

Enfin, saluons le silence relatif du moteur Brose T. Certes, il n’est pas totalement silencieux, surtout lorsqu’il travaille à plein régime en côte, mais il est bien plus discret qu’un Bosch Performance Line CX.

Équipement

Pas toujours fournies, les pédales sont ici bien au menu avec le Decathlon Rockrider E-EXPL 520S. Des pédales plates issues de la gamme Rockrider, que nous n’avons pas eu la possibilité de tester ici. Compte tenu de leur profil, en résine, nous vous conseillons de choisir une paire de remplacement, à picots en métal. Ces derniers offriront une bien meilleure accroche avec les semelles. Vous pouvez, bien évidemment, opter pour des pédales automatiques, si elles ont votre préférence.

Le triangle arrière du VTT Decathlon.
Le triangle arrière du VTT Decathlon. © Transition Vélo

Decathlon a développé son propre écran pour piloter le système de ses VTT électriques. L’afficheur est placé à gauche de la potence, vers l’intérieur. Un positionnement qui assure une protection en cas de chute.

L'écran est grand et offre une foule d'informations utiles.
L’écran est grand et offre une foule d’informations utiles. © Transition Vélo

La taille de l’écran est appréciable, mais sa lisibilité n’est pas toujours optimale en fonction des reflets. Pratique, l’écran du E-EXPL 520 S affiche plusieurs informations, sans avoir besoin de naviguer entre plusieurs écrans. D’un seul coup d’oeil, le VTT offre l’heure, la vitesse instantanée, la puissance développée par le moteur, le mode d’assistance choisi, le pourcentage de batterie et la distance parcourue. On peut également avoir les informations suivantes : estimation de l’autonomie en kilomètres, distance totale parcourue, cadence de pédalage.

La commande pour piloter l'assistance est déportée sous le pouce gauche.
La commande pour piloter l’assistance est déportée sous le pouce gauche. © Transition Vélo

Le pilotage se fait à l’aide de boutons placés sur le côté de l’écran. Les modes d’assistance sont eux gérés depuis une petite commande déportée accessible directement du pouce de la main gauche. Pratique, un port USB-C est présent sous l’écran. Idéal pour recharger son smartphone ou son action cam en cas de besoin !

Les finitions du vélo sont réussies dans l'ensemble.
Les finitions du vélo sont réussies dans l’ensemble. © Transition Vélo

Le smartphone, justement, peut être associé au VTT électrique grâce à une connexion Bluetooth. L’application Decathlon n’offre qu’une quantité limitée de fonctionnalités à l’heure actuelle. Dommage qu’il ne soit pas possible d’ajuster les modes d’assistance à sa convenance, comme le propose Bosch par exemple.

Autonomie

La batterie de 500 Wh est un bon compromis entre poids, autonomie et prix. Certes, certains VTTAE optent désormais pour des batteries jusqu’à 750 Wh, mais ces derniers sont souvent bien plus chers. Decathlon promet entre 20 et 80 km d’autonomie pour son Rockrider E-EXPL 520 S. Une fourchette assez large qui tient au fait qu’il est particulièrement difficile de chiffrer l’endurance du VTTAE tant les paramètres sont nombreux.

La batterie s'extraie depuis le côté gauche du VTT.
La batterie s’extrait depuis le côté gauche du VTT. © Transition Vélo

Pour notre part, nous réalisons nos tests d’autonomie dans le mode d’assistance le plus élevé, pour obtenir une valeur « minimum ». Dans ces conditions, nous avons pu rouler 39 km avant de tomber sous les 5 %, sur un parcours vallonné qui a compté 750 m de dénivelé positif. Notez également que cette valeur est valable pour un cycliste de 65 kg. Un pilote plus lourd verra nécessairement son autonomie être inférieure. Un trajet plus plat pourra faire gagner quelques kilomètres, tout comme l’usage d’un mode d’assistance moins élevé.

L'écran donne un aperçu du niveau de batterie et de la distance qu'on peut encore parcourir.
L’écran donne un aperçu du niveau de batterie et de la distance qu’on peut encore parcourir. © Transition Vélo

Parcourir plus de 50 ou 60 km est tout à fait envisageable si l’on gère bien ses modes d’assistance pour n’utiliser le mode le plus élevé qu’en cas de besoin réel. Là encore, un mode automatique aurait été bienvenu, surtout sur un vélo pensé pour être utilisé aussi bien par des adeptes de la pratique que par des vététistes moins aguerris.

C'est ici que l'on déverrouille la batterie.
C’est ici que l’on déverrouille la batterie. © Transition Vélo

Decathlon propose une batterie additionnelle qui se fixe au niveau du porte-bidon. Cette dernière offre 360 Wh, tout de même, pour un gain de 44 km selon les chiffres de Decathlon. De quoi alors envisager les longues balades ou les randonnées de plusieurs jours.

La commande de dérailleur Microshift.
La commande de dérailleur Microshift. © Transition Vélo

Bonne nouvelle, la batterie peut être extraite du cadre pour être chargée à part. Cela facilite également son remplacement en cas de problème. Le verrouillage se fait uniquement avec une clé Allen, mieux vaudra rester prudent si on laisse son vélo, même attaché, sans surveillance.

Conclusion

Pour

  • Finitions.
  • Confort.
  • Facile à prendre en main.
  • Passe (presque) partout.
  • Assistance au rendez-vous.
  • Autonomie satisfaisante.

Contre

  • Manque de mordant du freinage.
  • Réactivité de la fourche.
  • Etagement de l'assistance.
  • Il faut aimer le rouge...

Note

7.5

Faire un VTT électrique tout suspendu, facile à prendre en main, performant et plutôt accessible est un pari osé. Decathlon le réussit assez bien avec ce Rockrider E-EXPL 520 S. Tout n'est pas parfait, évidemment, mais pour des vététistes qui n'ont pas la condition physique ou le temps nécessaire à un entrainement régulier, ce VTT est très appréciable. Le côté passe-partout du 520 S en fait un vélo accessible au plus grand nombre. Seuls les plus aguerris pourront lui trouver quelques limites au niveau du freinage ou des suspensions. Ces derniers pourront se tourner vers le modèle au-dessus dans la gamme, le E-EXPL 700 S.

Confort
8
Performances
7
Equipement
7.5
Autonomie
7.5

Caractéristiques

  • Prix
    2999 €
  • Cadre

    Tout suspendu

  • Matériau cadre
    Aluminium
  • Fourche

    X-FUSION MCQUEEN R, 140 mm

  • Amortisseur

    X-FUSION PRO R

  • Position moteur
    Central (pédalier)
  • Moteur
    Brose T
  • Couple moteur
    70 Nm
  • Ecran
    ERGO 900
  • Capacité batterie
    500 Wh
  • Diamètre de roue
    29"
  • Jantes

    ROCKRIDER 29”

  • Type de freins
    Disque hydrauliques
  • Freins

    TEKTRO M276

  • Plateaux

    Mono, 34 dents

  • Vitesses
    8
  • Dérailleur arrière
  • Cassette

    MICROSHIFT ADVENT X 11-48

  • Levier de vitesses

    MICROSHIFT Advent X

  • Chaîne
  • Manivelle

    170 mm

  • Tige de selle

    ROCKRIDER télescopique, 31,6 mm

  • Tige de selle suspendue
    Non
  • Selle

    DECATHLON CORE 60°

  • Potence

    ROCKRIDER, angle 7°

  • Guidon

    ROCKRIDER SPORT, 31,8 mm

  • Poignée

    ROCKRIDER ERGO LOCK ON

  • Garde-boue
    Non
  • Antivol de cadre
    Non
  • Porte-bagage
    Non
  • Poids
    24.4 kg

Journaliste à vélo, expatrié dans le Luberon. Persuadé d'être un sniper de l'humour, qui ne rate jamais sa cible.