Vélos cargos électriques Publié le 20 décembre 2023

Test – Momentum PakYak E+ : un vélo longtail électrique costaud et vif

Le PakYak E+ est le premier vélo longtail électrique lancé par Momentum, la marque urbaine de Giant, en France. Un modèle qui veut allier la force d’un buffle à la vivacité d’un puma.

Pour

  • Finitions.
  • Performances du moteur.
  • Freinage très efficace.
  • Assez confortable.
  • Grosse capacité d’emport.
  • Tige de selle télescopique ET suspendue.
  • Autonomie satisfaisante.

Contre

  • Transmission décevante.
  • Ecran riquiqui.
  • Boite de rangement mal pensée.
  • Béquille pas idéale.
7.5

Ce Momentum PakYak E+ passe proche d’être un excellent vélo longtail électrique. Il n’est « que » très bon. Confortable, performant et capable de transporter de lourdes charges sans sourciller, le PakYak est au rendez-vous sur bien des points. Dommage que de petites anicroches gâchent un peu le tableau, car le potentiel est là. Ce que l’on peut pardonner à un vélo d’entrée de gamme est beaucoup moins pardonnable à près de 5000 €.

Présentation

Momentum est une marque lancée par Giant qui se concentre sur le segment urbain. Arrivée en France en 2023, Momentum compte, à l’heure où nous écrivons ces lignes 2 modèles sur le marché hexagonal. Le très sportif Voya E+ et le très familial PakYak E+.

Le design du PakYak E+ est assez sobre.
Le design du PakYak E+ est assez sobre. © Transition Vélo

Ce dernier appartient à la famille des longtails, ces vélos cargos dotés d’un porte-bagage allongé capable d’accueillir de lourdes charges. Ici, la promesse faite par le bovin électrique est de supporter jusqu’à 220 kg, tout compris. Une belle capacité pour ce vélo électrique monté sur une paire de roues de 24″ chaussées en pneus Maxxis très larges (2,5″ à l’avant et 2,2″ à l’arrière).

Le PakYak E+ profite d’un moteur central Giant SyncDrive Pro, développé sur une base de moteur Yamaha. Cette motorisation développe jusqu’à 80 Nm de couple. L’alimentation électrique est assurée par une batterie de 500 Wh logée dans le cadre, mais amovible. Le vélo taïwanais exploite une transmission 9 vitesses Shimano Alivio. Pour stopper sa masse, le PakYak opte pour une paire de freins à disque hydrauliques Tektro HD-E737 à 4 pistons.

Un format longtail pour transporter du lourd.
Un format longtail pour transporter du lourd. © Transition Vélo

Une fiche technique qui montre des muscles pour ce vélo au cadre en aluminium. Le Momentum PakYak E+ est lancé au tarif indicatif de 4700 €, sans accessoires autres que son porte-paquet avant. Comptez notamment 200 € de plus pour l’équiper d’un jeu de barres de maintiens pour les passagers.

Confort

Comme souvent avec les vélos cargos, une seule taille de cadre est proposée pour ce Momentum PakYak. Une taille promise comme étant adaptée aux cyclistes de 1,60 m à 1,90 m. Dommage pour les plus petits et les plus grands.

Le cadre rigide est facile à enjamber.
Le cadre rigide est facile à enjamber.

Pour faciliter les montées et descentes du vélo, le PakYak offre un cadre légèrement abaissé, facilitant l’enjambement. Bonne chose également, il intègre une tige de selle télescopique. Cette dernière permet de monter et baisser facilement la selle sur 7 cm. Un atout lorsqu’on s’arrête, mais également lorsque le vélo est partagé par plusieurs personnes de tailles différentes. Cela permet de ne pas avoir à régler la hauteur de selle à chaque changement de pilote.

La selle est montée sur une tige télescopique et suspendue.
La selle est montée sur une tige télescopique et suspendue.

Cette tige de selle télescopique est également suspendue. Un amorti de 40 mm sous les fesses qui est bienvenu pour le confort et diminuer les petits chocs transmis au dos. Pour le reste, c’est aux larges pneus que revient l’essentiel de l’amorti et de la filtration des heurts. Leur volume d’air permet de gommer efficacement les petits soubresauts de la chaussées, mais ils trouvent leur limite sur les zones pavées. Il faudra alors faire jouer les coudes pour encaisser au mieux. Si l’on roule avec des charges modérées, on pourra baisser la pression pour gagner en confort.

Une zone de charge à l'avant et une autre à l'arrière.
Une zone de charge à l’avant et une autre à l’arrière.

Avec 1,73 m, nous avons trouvé une position plutôt dynamique au guidon du PakYak E+. L’absence de réglage de la potence ne permet pas d’ajuster cette posture. Plus vous êtes grand, plus vous serez poussé à une position droite. À l’inverse, les petits se pencheront un peu plus en avant.

La potence du PakYak n'offre aucun réglage d'inclinaison.
La potence du PakYak n’offre aucun réglage d’inclinaison.

Le guidon et son profil courbé atténuent légèrement le dynamisme de la posture en roulant. Le cintre est particulièrement large, avec 720 mm. Cela rend le pilotage très sécurisant et la stabilité est au rendez-vous. Une stabilité d’autant plus grande que le centre de gravité du PakYak est plutôt bas. Cela rend en revanche le pilotage un peu moins vif, mais ce n’est pas tant l’esprit de ce vélo électrique.

Performances

Momentum est une marque appartenant à Giant. Il est donc logique de trouver sur ce PakYak E+ un moteur issu du travail de l’entreprise taïwanaise. Le SyncDrive Pro utilisé ici est un moteur central, placé au niveau du pédalier. Il repose sur une base de moteur Yamaha, partenaire de longue date de Giant.

Le moteur central SyncDrive Pro développe 80 Nm de couple.
Le moteur central SyncDrive Pro développe 80 Nm de couple.

Avec 80 Nm de couple au maximum, le vélo longtail Momentum promet des performances de bonne facture. Mieux vaut du costaud pour emmener de lourdes charges, d’autant plus quand on s’appuie sur l’image du yack.

Un pneu au profil tout terrain à l'arrière.
Un pneu au profil tout terrain à l’arrière.

Les performances du moteur sont effectivement bien au rendez-vous. La motorisation se montre suffisamment puissante pour les démarrages avec un porte-bagage bien chargé, même dans les côtes. Les différents modes d’assistances permettent d’affronter différentes situations. On pourra tout à fait se contenter d’un mode Eco sur le plat pour rouler tranquillement et grimper au mode le plus élevé pour ne pas transpirer dans les difficultés.

Les poignées sont confortables.
Les poignées sont confortables.

Même chargés, nous sommes parvenus à maintenir des vitesses moyennes de 17 ou 18 km/h dans des côtes très marquées. Une belle performance là où d’autres peinent à maintenir 15 km/h.

Maxxis fournit les 2 pneus.
Maxxis fournit les 2 pneus.

La vivacité de ce dernier mode d’assistance est même plutôt bluffante. Elle octroie au PakYak un comportement plutôt joueur, avec son centre de gravité bas. On prend plaisir à évoluer en ville, avec des reprises marquées. Évidemment le gabarit du vélo longtail nous ramène à la raison : ce n’est pas non plus un vélo de fitness.

Les freins à disque sont très performants.
Les freins à disque sont très performants.

Un mode Auto est également proposé par le système d’assistance électrique de Momentum. Il convient bien pour les zones à faible dénivelé. En revanche, il semble fournir une assistance moins soutenue dans les grosses côtes. Dommage, car ce mode se montre globalement plus économe en énergie et assez bien pensé dans l’ensemble.

La transmission Alivio fait un peu tâche dans le décor.
La transmission Alivio fait un peu tâche dans le décor.

Avec un tel moteur et un prix qui flirte avec les 5000 €, nous avons en revanche du mal à comprendre le choix fait par la marque pour sa transmission. Cette dernière s’appuie sur un dérailleur Shimano Alivio et offre 9 vitesses. Toutefois, ce type de dérailleur nous semble sous-dimensionné pour un tel vélo. Les contraintes appliquées par le moteur rendent les passages de vitesses peu fluides et réactifs. Il nous a fallu du temps avant de parvenir à un réglage du dérailleur à peu près satisfaisant.

Le centre de gravité bas rend le vélo très stable.
Le centre de gravité bas rend le vélo très stable.

À ce tarif, nous aurions aimé voir un dérailleur de gamme supérieure (Deore ou Deore XT chez Shimano), voire carrément une solution à courroie et moyeu à vitesses intégrées ou à variation continue. Ces derniers se montrent généralement bien plus satisfaisants sur des vélos urbains avec leur capacité à changer de vitesse même à l’arrêt. Sur un vélo amené à être chargé, cela a son importance.

Des disques de 203 mm à l'avant et à l'arrière.
Des disques de 203 mm à l’avant et à l’arrière.

Pour revenir à un point bien plus positif, parlons du freinage. Momentum a choisi des freins à disque hydrauliques Tektro HD-E737 à 4 pistons et des disques de 203 mm. Résultat, le freinage est tout simplement excellent, aussi précis que mordant. Un très bon point pour arrêter la masse d’un vélo longtail lourdement harnaché.

Des freins hydrauliques Tektro à 4 pistons.
Des freins hydrauliques Tektro à 4 pistons.

Les pneus larges Maxxis Hookworm 24″ de 2,5″ de section à l’avant et Maxxis Rekon de même diamètre en 2,2″ à l’arrière aident à obtenir ces bonnes performances au freinage. On comprend difficilement le choix de ces pneus aux profils néanmoins très différents. Le pneu arrière étant plutôt conçu pour un usage tout terrain, il fait perdre en rendement à un vélo électrique qui n’est déjà pas un champion en la matière. Le gain de grip ne nous parait pas indispensable pour un vélo qui va être amené à évoluer en grande partie en ville.

Un pneu large et confortable à l'avant.
Un pneu large et confortable à l’avant.

Notons que le pneu arrière se montre, logiquement, assez bruyant au roulement. Le niveau de bruit est également un défaut du moteur SyncDrive. On ne peut pas dire que cela soit dérangeant en ville, mais certains moteurs se montrent plus discrets.

Équipement

Côté affichage, le Momentum PakYak E+ dispose d’un petit écran qui regroupe toutes les commandes de l’assistance électrique. L’écran n’est pas très grand et affiche assez peu d’informations à la fois. Dommage, car les données proposées sont finalement assez nombreuses : distance, autonomie estimée, cadence de pédalage, vitesse moyenne et instantanée…

L'écran aurait pu afficher plus d'informations à la fois.
L’écran aurait pu afficher plus d’informations à la fois.

Mais entre toutes ces informations, il faut choisir. L’écran ne peut en afficher qu’une seule à la fois. D’autant que la navigation n’est pas ce qui se fait de plus pratique. On fait défiler les données les unes après les autres, dans un sens uniquement. Il faut donc faire défiler toute la liste à chaque fois si l’on veut revenir à l’info précédente. Pas pratique.

Un long porte-bagage capable d'accueillir 2 enfants.
Un long porte-bagage capable d’accueillir 2 enfants.

Le porte-bagage arrière est évidemment l’un des points forts de ce PakYak E+. C’est lui qui supportera la majorité du poids de la charge (hors cycliste, évidemment) et dans ce rôle, il se montre tout à fait capable. Sa longueur permet de caser 2 sièges enfants ou un siège et un adulte, pas trop grand.

Aucun accessoire n'est fourni de base.
Aucun accessoire n’est fourni de base.

Il faudra toutefois inclure le coût des accessoires supplémentaires pour le transport de personnes. 200 € pour les barres de maintien, 139 € pour des cale-pieds, un coussin vous en coûtera 69 €, tout comme les protège-roue qui évitent qu’un pied entre en contact avec les rayons.

La surface est grande pour charger du matériel.
La surface est grande pour charger du matériel.

Le choix de roues de 24 pouces place le centre de gravité d’une masse transportée à l’arrière plus bas que sur un vélo classique monté en roue 28 pouces. Cependant, cela reste plus haut que sur un Moustache Lundi 20 ou un Decathlon Velocargo R500E en roues de 20 pouces à l’arrière. Plus la zone de charge est haute, plus il est difficile d’y mettre des enfants ou du matériel également.

La double béquille maintien assez bien le vélo à l'arrêt.
La double béquille maintien assez bien le vélo à l’arrêt.

Une béquille centrale est proposée sous le vélo. Cette dernière est fixée au centre du vélo, au niveau du pédalier. Dans l’ensemble, elle offre une bonne stabilité pour charger le PakYak. Nous trouvons néanmoins un défaut à ce positionnement central. En fonction de la répartition de la masse, le vélo va reposer soit sur la roue avant, soit sur la roue arrière. Si vous portez des sacs à l’avant et que vous faites descendre un enfant qui était à l’arrière, le vélo va basculer vers l’avant. Cela ne le fera pas tomber pour autant, mais ces quelques centimètres peuvent donner des sueurs froides.

La chaine est bien masquée.
La chaine est bien masquée.

Installer le vélo sur la béquille se fait très facilement. Une petite excroissance sur la partie gauche de la béquille permet de bien y caler son pied pour appuyer et stationner le vélo. Le ressort utilisé pour rabattre la béquille nous parait un peu trop tendu, la béquille se rabattant assez violemment. Ce ressort a en revanche le mérite de maintenir la béquille bien en place lorsqu’on roule.

Un large porte-paquet à l'avant.
Un large porte-paquet à l’avant.

Le porte-paquet à l’avant offre une grande surface. De quoi y mettre un carton ou une petite cagette facilement. Momentum promet de pouvoir y transporter 15 kg au maximum, mais charger l’avant du vélo n’est pas toujours très pratique. Le démontage de ce panier se fait très facilement si l’on souhaite s’en passer.

La boite à gant aurait pu être une bonne idée...
La boite à gant aurait pu être une bonne idée…

Derrière le tube de selle, Momentum a choisi de placer une boite de rangement qui se ferme à clé. Une bonne idée sur le papier pour mettre à l’abri un antivol, ses clés et son téléphone durant le trajet. Toutefois, si l’idée parait séduisante, la réalisation l’est beaucoup moins. Pour un cycliste de moins de 1,75 m, la position de la selle empêchera d’ouvrir cette boite, la rendant totalement inutile. On se voit mal sortir une clé Allen à chaque fois que l’on veut placer un objet dans cette boite.

La selle gêne son ouverture si l'on mesure moins de 1m70...
La selle gêne son ouverture si l’on mesure moins de 1m70…

Nous déconseillons quoi qu’il en soit d’y stocker du matériel de valeur tant cette boite en plastique semble facile à forcer. Un autre usage est prévu pour cet espace de rangement : y placer une seconde batterie. Intéressant, même s’il faut ajouter 159 € pour un support adapté et 749 € pour la batterie en plus. On regrette également l’absence d’antivol de cadre, pourtant bien utile en ville pour les petits arrêts.

L'éclairage avant est fixé  au garde-boue.
L’éclairage avant est fixé au garde-boue.

Le Momentum PakYak E+ est paré de garde-boue à l’avant et à l’arrière. Des garde-boue robustes et bien finis, dont le modèle avant manque de longueur pour protéger efficacement les chaussures. Dommage. La chaine est masquée par un petit carter au niveau du pédalier et une barre de métal fait office de rempart entre votre pantalon et le reste de la chaine. Plus élégant qu’un carter de chaine en plastique.

Les finitions sont très bonnes dans l'ensemble.
Les finitions sont très bonnes dans l’ensemble.

L’éclairage enfin se montre tout à fait satisfaisant. À l’avant, le petit feu placé sous le porte-paquet éclaire correctement la route. Sa position basse n’est pas idéale pour être bien vu en revanche, mais c’est un compromis nécessaire pour le porte-bagage avant.

Dans l’ensemble, les finitions du Momentum PakYak E+ sont très satisfaisantes. L’assemblage du cadre et du porte-bagage arrière respire la solidité et la robustesse.

Autonomie

Le PakYak E+ embarque une batterie de 500 Wh, placée dans le tube diagonal du cadre. L’intégration est assez discrète. Momentum avance une autonomie de 94 km sur une seule charge. Une assertion qui est, comme trop souvent, valable dans un monde idéal.

La batterie est bien intégrée au cadre.
La batterie est bien intégrée au cadre.

Pour notre part, nous choisissons de réaliser nos tests d’autonomie en utilisant le mode d’assistance le plus élevé. Nous obtenons ainsi une valeur minimale. Avec le PakYak, nous avons pu parcourir un peu moins de 50 km, avec un dénivelé positif d’environ 700 m. Un parcours assez vallonné donc et réalisé par une température située entre 10 et 15 °C. Sur un trajet plus plat et par une température plus clémente, il est envisageable d’approcher les 60 km.

La batterie de 500 Wh est assez grosse pour une telle capacité.
La batterie de 500 Wh est assez grosse pour une telle capacité.

Si vous roulez majoritairement sur le plat, nous vous conseillons d’utiliser le mode automatique de l’assistance qui fait grimper l’autonomie.

Un port de charge est présent directement sur le vélo.
Un port de charge est présent directement sur le vélo.

Notez néanmoins que nous avons obtenu cette valeur avec un vélo chargé seulement de son pilote de 65 kg. En transportant plus de matériel ou de passagers, il faudra revoir les ambitions d’autonomie à la baisse. Pour des petits trajets urbains, cela reste globalement suffisant.

La boite permet d'accueillir une seconde batterie en option.
La boite permet d’accueillir une seconde batterie en option.

Momentum fournit un chargeur 6A qui permet de recharger entièrement la batterie en à peine plus de 3h30. Pratique. La batterie s’extrait du cadre pour une recharge à part, si l’on ne possède pas de prise à l’endroit où le vélo stationne. L’extraction de la batterie manque en revanche de fluidité et il semble falloir forcer pour la sortir. Ce n’est jamais bon signe.

Conclusion

Pour

  • Finitions.
  • Performances du moteur.
  • Freinage très efficace.
  • Assez confortable.
  • Grosse capacité d'emport.
  • Tige de selle télescopique ET suspendue.
  • Autonomie satisfaisante.

Contre

  • Transmission décevante.
  • Ecran riquiqui.
  • Boite de rangement mal pensée.
  • Béquille pas idéale.

Note

7.5

Ce Momentum PakYak E+ passe proche d'être un excellent vélo longtail électrique. Il n'est "que" très bon. Confortable, performant et capable de transporter de lourdes charges sans sourciller, le PakYak est au rendez-vous sur bien des points. Dommage que de petites anicroches gâchent un peu le tableau, car le potentiel est là. Ce que l'on peut pardonner à un vélo d'entrée de gamme est beaucoup moins pardonnable à près de 5000 €.

Confort
7.5
Performances
8
Equipement
7
Autonomie
7

Caractéristiques

  • Prix
    4700 €
  • Matériau cadre
    Aluminium
  • Position moteur
    Central (pédalier)
  • Couple moteur
    80 Nm
  • Capacité batterie
    500 Wh
  • Diamètre de roue
    24"
  • Type de freins
    Disque hydrauliques
  • Freins

    Tektro HD-E737

  • Vitesses
    9
  • Tige de selle suspendue
    Oui
  • Garde-boue
    Oui
  • Antivol de cadre
    Non
  • Porte-bagage
    Oui
  • Poids
    37 kg

Journaliste à vélo, expatrié dans le Luberon. Persuadé d'être un sniper de l'humour, qui ne rate jamais sa cible.