Image
Vélos ville électriques Mis à jour le 21 août 2023

Test – Winora Tria 10 : un vélo électrique de ville simple et efficace

Le fabricant allemand Winora propose dans sa gamme de vélos électriques urbains le Tria. L’un des modèles les plus abordables de la marque, mais tient-il quand même la route ?

Le fabricant allemand Winora propose dans sa gamme de vélos électriques urbains le Tria. L’un des modèles les plus abordables de la marque, mais tient-il quand même la route ?

Pour

  • Position détendue au guidon.
  • Perfomances solides pour la ville.
  • Profil assez roulant.
  • Equipement plutôt complet.

Contre

  • Pas d’antivol de cadre.
  • Pédales médiocres.
  • Tige de selle non suspendue.
7

Le Winora Tria 10 est un vélo à assistance électrique qui nous parait suffisamment bien équipé pour un usage quotidien. Son assistance est solide, son autonomie est correcte et le Tria 10 est bien équipé pour la ville. Son profil le cantonne néanmoins à l’asphalte, les sorties champêtres n’étant pas vraiment dans ses cordes.

Présentation

Winora est un fabricant de vélos allemand qui propose aussi bien des modèles musculaires que des VAE. Dans sa gamme de vélos électriques urbains, le Tria fait office d’entrée de gamme. Cette série se décline néanmoins dans une douzaine de modèles. Nous avons testé le Tria 10, soit l’un des plus perfectionnés de la gamme.

Le Winora Tria 10 et son cadre ouvert.
Le Winora Tria 10 et son cadre ouvert. © Transition Vélo

Ce vélo électrique à cadre ouvert peut compter sur un moteur Bosch Performance Line. Notez que nous avons pu tester le modèle 2022, équipé de la version du moteur affichant 65 Nm de couple. Le Tria 10 est désormais également proposé dans une version 2023 équipé de la dernière mouture du Performance Line dont le couple grimpe à 75 Nm. Notre version était équipée d’un écran Intuvia, remplacé en 2023 par un Intuvia 100, compatible avec le Smart System.

Un profil très urbain.
Un profil très urbain. © Transition Vélo

Le reste de la fiche technique de la nouvelle version du Tria 10 est identique à celle du modèle testé ici. Le vélo électrique allemand s’appuie sur une transmission par chaine et un dérailleur 10 vitesses Shimano Deore M4120. C’est également l’équipementier japonais qui fournit la paire de freins à disque hydrauliques MT410. Le vélo de Winora est monté sur des roues de 28 pouces chaussées par Schwalbe en Road Cruiser.

L'équipement du Winora Tria 10 est complet.
L’équipement du Winora Tria 10 est complet. © Transition Vélo

En bon vélo urbain le Tria 10 offre des équipements tels que des garde-boue, un porte-bagage, des éclairages et une béquille. Le Winora Tria 10 est commercialisé au tarif indicatif de 3099 € (3299 € pour la version 2023), mais il se trouve régulièrement pour quelques centaines d’euros en moins.

Confort

Le cadre ouvert, ou à enjambement bas, est une valeur sure pour la ville. Il est en effet facile d’y grimper et d’en descendre, que l’on soit habillé en jupe, en pantalon de costume ou en short cargo. À la descente, on évite également le coup de pied fouetté au visage d’un enfant transporté à l’arrière. Une bonne chose, donc.

Le cadre se décline en 6 tailles.
Le cadre se décline en 6 tailles. © Transition Vélo

Le Winora Tria 10 est proposé dans de nombreuses tailles de cadre. Les cyclistes trouveront leur bonheur avec ce modèle, qu’ils mesurent de 1,52 m à 1,93 m. La géométrie du cadre impose une posture plutôt relevée, le dos droit et les bras relâchés tenant le guidon légèrement courbé. La potence peut être ajustée pour offrir plus ou moins de dynamisme néanmoins.

Les poignées ergonomiques sont confortables.
Les poignées ergonomiques sont confortables. © Transition Vélo

Les poignées ergonomiques se montrent confortables, même sur de longs trajets. La paume est bien soutenue et l’on peut positionner les différentes commandes au guidon pour les trouver parfaitement sous les doigts.

Le poste de pilotage du Tria 10.
Le poste de pilotage du Tria 10. © Transition Vélo

Aux longues balades, la selle n’y invite pas forcément pour sa part. Large et souple, elle se montre confortable pour les petites virées de 10 km au plus. Au-delà, mieux vaudra opter pour un modèle un peu plus profilé. Dommage qu’une tige de selle suspendue ne soit pas au menu pour amortir les petits chocs occasionnés par la chaussée.

La selle large est pensée pour les trajets courts.
La selle large est pensée pour les trajets courts. © Transition Vélo

À l’avant, la fourche suspendue fait un travail honnête pour limiter les chocs transmis aux mains, bras et épaules. Le Winora Tria 10 fait rapidement comprendre qu’il ne sera pas à son aise hors de l’asphalte. Ses roues de 28″ habillées de pneus Schwalbe Road Cruiser (50-622) offrent un bon compromis entre rendement et confort. Nous avons choisi de les gonfler suffisamment pour que le vélo roule du mieux possible, ayant roulé majoritairement en ville avec lui.

La fourche SR Suntour filtre la plupart des cahots à l'avant.
La fourche SR Suntour filtre la plupart des cahots à l’avant. © Transition Vélo

Le choix de Road Cruiser est un peu décevant, car ces pneus présentent une résistance à la crevaison limitée. Une paire de Marathon E-Plus ou de Continental GP 4 Saisons n’aurait pas été un luxe. Surtout pour un vélo qui dépasse les 3000 €.

Performances

Comme évoqué en préambule, nous avons testé le Tria 10 de 2022 équipé du moteur Bosch Performance Line offrant 65 Nm de couple, et non la dernière mouture compatible avec le Smart System et plus coupleuse.

Le moteur central Bosch Performance Line est un costaud.
Le moteur central Bosch Performance Line est un costaud. © Transition Vélo

Toutefois, il est difficile de reprocher au vélo électrique de Winora de manquer de jus. En ville, cette motorisation est particulièrement appréciable. Le positionnement central du moteur fait que le pédalage est naturel dans l’ensemble. Il faut vraiment pédaler pour que le moteur nous offre son aide.

Les commandes de dérailleurs Shimano.
Les commandes de dérailleurs Shimano. © Transition Vélo

L’assistance électrique est disponible sur 4 niveaux : sans assistance, Eco, Tour, Sport et Turbo. Lors de notre test, nous avons été agréablement surpris par le côté rouleur du Tria 10, même sans assistance. Sur le plat, il s’emmène sans trop de difficulté aux alentours de 27 km/h, soit environ la valeur à laquelle l’assistance se coupe. A la première côte, l’appel de l’assistance se fait sentir rapidement. Même en montant sur la cassette, il faut mouliner fort pour emmener les 27 kg de vélo, plus la carcasse du cycliste.

Les pneus Schwalbe Road Cruiser sont taillés pour la ville.
Les pneus Schwalbe Road Cruiser sont taillés pour la ville. © Transition Vélo

Pour le quotidien, en ville et sur le plat, nous préférons rouler en mode Eco ou Tour. Cela permet d’avoir une accélération intéressante au démarrage et de se maintenir même dans les faux plats. Pour les côtes plus marquées, les modes Sport et Turbo sont appréciables. Le dernier est même assez bluffant de facilité, même dans des côtes à plus de 8 %.

Certains pourront trouver le moteur Bosch Performance Line « trop » performant pour une utilisation en ville. Les cyclistes les plus lourds et ceux qui roulent chargés seront en revanche bien heureux de profiter des 65 Nm de couple.

La transmission Shimano Deore.
La transmission Shimano Deore. © Transition Vélo

Le dérailleur est rarement le meilleur choix pour un vélo urbain. Mieux vaut donc ne pas viser trop bas dans la gamme des spécialistes. Ici, Winora a choisi un dérailleur 10 vitesses Shimano Deore RD-M4100. Un modèle qui se montre suffisamment précis et costaud pour encaisser la pression mise par le moteur Bosch.

Les leviers de freins Shimano.
Les leviers de freins Shimano. © Transition Vélo

Les commandes sont fluides et les changements se font globalement sans accrocs. Seuls les changements de vitesse en pleine charge sur les pédales pourront provoquer des petits sauts, mais cela se dompte rapidement. Piloter un vélo électrique demande parfois un petit temps d’adaptation pour ne pas maltraiter la mécanique.

De toute façon, la position de conduite au guidon du Winora Tria 10 ne pousse pas à la sportivité. Ce vélo se pilote en douceur et se manoeuvre facilement. La géométrie du vélo allemand le rend plutôt maniable, sans être un roi de l’agilité pour autant, les grandes roues ne sont pas pensées pour ça.

Les freins à disque Shimano sont performants.
Les freins à disque Shimano sont performants. © Transition Vélo

La qualité du freinage revêt une importance particulière en ville. Le cycliste urbain passe son temps à ralentir, s’arrêter, repartir, piler sec… Les freins à disque hydrauliques Shimano MT410 du Winora Tria 10 ne sont donc pas de trop. Ils se montrent suffisamment précis pour bien doser ses freinages et assez mordants pour stopper le vélo lancer à 25 km/h en moins de 3 m.

Équipement

Le Tria 10 n’est pas négligé du point de vue des finitions. Winora offre un vélo qui soigne les détails. Certes, le cache en plastique de la batterie n’est pas le plus élégant du marché, mais il est pratique. Les câbles disparaissent dans le cadre à partir de la douille de direction. Les durites de freins se font suffisamment discrètes pour utiliser la plupart des sacoches de guidon.

Le cache de la batterie est en plastique.
Le cache de la batterie est en plastique. © Transition Vélo

Le système Bosch s’appuie ici sur un écran Intuvia. Un modèle au look un peu vieillot avec son écran noir et blanc et ses gros boutons. Il reste néanmoins efficace et complet, affichant rapidement de nombreuses informations utiles : vitesse, distance parcourue, horloge, estimation de l’autonomie, mode d’assistance choisi ou encore niveau de puissance instantanée.

L'écran Bosch Intuvia est riche en informations.
L’écran Bosch Intuvia est riche en informations. © Transition Vélo

Certaines fonctions peuvent être pilotées directement sur l’écran et d’autres demandent de passer par le boitier déporté à gauche du cintre. L’utilisation du système est très accessible et facile à prendre en main. L’écran Intuvia peut s’ôter facilement pour éviter de se le faire dérober. Comme nous l’expliquons plus haut, le Tria 10 version 2023 exploite un écran Intuvia 100 qui gagne notamment une connexion Bluetooth, mais qui conserve des fonctionnalités assez proches.

Le boitier de commandes déporté du système Bosch.
Le boitier de commandes déporté du système Bosch. © Transition Vélo

Un vélo de ville se doit de protéger votre tenue. Ce à quoi le Winora Tria 10 s’évertue avec un carter de chaine pour éviter de salir le bas de son pantalon ou une paire de garde-boue. Malgré sa petite bavette, celui placé sur la roue avant manque de quelques centimètres pour protéger parfaitement le bout des chaussures en cas de chaussée mouillée.

La béquille est bien placée pour supporter le poids à l'arrière.
La béquille est bien placée pour supporter le poids à l’arrière. © Transition Vélo

Qu’il s’agisse de transporter son ordinateur, ses courses ou un enfant, le porte-bagage est un grand allié du cycliste urbain. Ici, le Tria 10 peut compter sur un modèle capable de supporter 25 kg et compatible avec la norme MIK. Le positionnement sur la base arrière de la béquille lui permet de bien supporter le poids d’un chargement à l’arrière et de ne pas entraver la pédale lorsqu’on manoeuvre le vélo.

Les pédales sont trop basiques.
Les pédales sont trop basiques. © Transition Vélo

Comme trop souvent, certains éléments sont négligés alors qu’ils nous paraissent centraux. Les pédales tout d’abord, sont des modèles basiques. Elles offrent une surface d’appui assez faible et surtout une accroche très limitée par temps humide. L’absence d’antivol de cadre est également un manque à nos yeux. Ce dispositif est le premier garant de la sécurité de votre vélo lors des petits arrêts.

L'éclairage arrière du vélo de Winora permet d'être vu correctement.
L’éclairage arrière du vélo de Winora permet d’être vu correctement. © Transition Vélo

Pour l’éclairage, c’est un très grand classique du VAE qui est utilisé : le feu avant Herrmans H-Black MR4. Un feu donné pour 40 lumens, suffisant pour être vu en ville la nuit. Il se montre trop peu puissant et son faisceau est trop restreint pour éclairer efficacement la chaussée sans autre source lumineuse.

Autonomie et charge

Le Winora Tria 10 est livré avec une batterie Bosch PowerTube 500 Wh. Une capacité qui offre un bon compromis en général entre poids et autonomie. Pour notre test d’endurance des VAE, nous choisissons le mode le plus gourmand (Turbo, ici) pour faire travailler le moteur au maximum. Dans ces conditions, nous avons pu rouler sur 56 km, sur un parcours comptant 750 m de dénivelé positif et avec un cycliste de 65 kg. Dans un environnement urbain et moins vallonné, auquel se destine le Tria 10, il est envisageable de rouler 65 ou 70 km sur une seule charge en utilisant les modes Eco et Tour.

La batterie PowerTube logée dans le cadre.
La batterie PowerTube logée dans le cadre. © Transition Vélo

Pour la recharge, Winora fournit un chargeur 2 A. Il faut alors compter environ 5 heures pour remplir entièrement une batterie vide. La batterie peut sortir du cadre pour éviter de disparaitre lorsque le vélo est stationné et être chargée à part.

Un port de charge est placé directement sur le vélo.
Un port de charge est placé directement sur le vélo. © Transition Vélo

Conclusion

Pour

  • Position détendue au guidon.
  • Perfomances solides pour la ville.
  • Profil assez roulant.
  • Equipement plutôt complet.

Contre

  • Pas d'antivol de cadre.
  • Pédales médiocres.
  • Tige de selle non suspendue.

Note

7

Le Winora Tria 10 est un vélo à assistance électrique qui nous parait suffisamment bien équipé pour un usage quotidien. Son assistance est solide, son autonomie est correcte et le Tria 10 est bien équipé pour la ville. Son profil le cantonne néanmoins à l'asphalte, les sorties champêtres n'étant pas vraiment dans ses cordes.

Confort
6.5
Performances
8
Équipement
7
Autonomie
6.5

Caractéristiques

  • Prix
    3099 €
  • Cadre

    Enjambement bas

  • Matériau cadre
    Aluminium
  • Fourche

    SR Suntour NEX E25-HLO, 63 mm de débattement

  • Position moteur
    Central (pédalier)
  • Moteur
    Bosch Performance Line
  • Couple moteur
    65 Nm
  • Ecran
    Bosch Intuvia
  • Capacité batterie
    500 Wh
  • Diamètre de roue
    28" (700)
  • Jantes

    Ryde Eco21

  • Type de freins
    Disque hydrauliques
  • Freins
  • Vitesses
    10
  • Dérailleur arrière
  • Chaîne
  • Levier de vitesses
  • Pédales

    VP E461

  • Tige de selle suspendue
    Non
  • Selle

    Selle Royal Wave

  • Guidon

    Ergobar 640 mm

  • Potence

    Ajustable

  • Poignée

    XLC Comfort bo3

  • Garde-boue
    Oui
  • Antivol de cadre
    Non
  • Porte-bagage
    Oui
  • Poids
    26.8 kg
  • Eclairage arrière
  • Eclairage avant

Journaliste à vélo, expatrié dans le Luberon. Persuadé d'être un sniper de l'humour, qui ne rate jamais sa cible.