Vélos ville électriques

Vélos de ville électriques Decathlon : le point sur la gamme, de 799 à 2999 €

Vous êtes en recherche d’un vélo à assistance électrique au profil plutôt urbain. Vous avez jeté un œil à la gamme Decathlon mais n’arrivez pas forcément à vous y retrouver ? On vous aide.

En bref :

  • Le catalogue Decathlon regorge de vélos électriques aux profils adaptés aux déplacements urbains
  • Il y en a (presque) pour tous les styles et pour toutes les bourses
  • Au-delà des stricts vélos de ville Elops, on trouve également des modèles adaptés dans les gammes Riverside, Btwin, voire même Rockrider

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Decathlon a mis les bouchées doubles ces dernières années afin de se doter d’une gamme cohérente et exhaustive de vélos de ville électriques. Mieux, l’enseigne française prend soin de proposer des vélos intéressants et plutôt compétitifs sur une large gamme de prix. C’est parti pour un passage en revue de ces vélos.

Elops 120 E, le vélo électrique à moins de 800€

C’est LE vélo de ville électrique d’entrée-de-gamme chez Decathlon. Un petit prix qui cache un vélo assez basique, dont l’assistance électrique sera juste suffisante pour vous emmener sur le plat et les cotes à petits pourcentages. Son moteur roue arrière (une technologie plus abordable que les moteurs pédaliers assurant un comportement plus naturel) développe en effet un couple limité de 35 Nm. Il est associé à un capteur de cadence, pour adapter l’assistance fournie en fonction de la fréquence de pédalage.

Livré avec une batterie porte-bagage d’une capacité de 313 Wh (charge complète en 5 heures), il promet une autonomie maximale pouvant atteindre 50 km (à condition sans doute de rester en mode Eco, de ne pas peser trop lourd et d’avoir de bonnes jambes). 3 modes d’assistance sont proposés : Eco (15 km/h max), Normal (22 km/h max) et Sport (25 km/h max). La batterie alimente également les feux avant/arrière.

Son cadre à enjambement bas en acier de type hollandais en fait un vélo qui se conduit en position droite. La fourche est également en acier et l’amortissement sera confié aux seuls pneus ballon de 44 mm de large. Le freinage est, lui, assuré par des freins V-Brake à patins. Pas ce qu’il y a de plus efficace pour arrêter un VAE qui pèse 26 kg à vide. Les composants de la transmission 6 vitesses aux développements étagés pour « la ville et les petits dénivelés occasionnels de type ponts » ne sont pas, non plus, parfaitement adaptés aux contraintes plus fortes d’un vélo électrique. Ce qui confirme que l’Elops 120 E sera surtout adapté aux petits trajets et utilisations ponctuelles.

Decathlon livre ce vélo équipé de garde-boue, d’un porte bagage norme 27 kg compatible siège bébé, d’éclairages réglementaires et d’une béquille. Des inserts sont prévus pour l’installation d’un antivol de cadre. La marque promet 10 ans de disponibilité / compatibilité des pièces électriques, ce qui est un argument rassurant quant à la durabilité du vélo malgré son prix contenu.

Riverside 920 E, pour envisager le tout chemin

Autre vélo électrique à petit prix (on reste psychologiquement sous les 1000€), le Riverside 920 E mise sur des déplacements plus souples grâce à la présence de suspensions, en faisant un modèle plus polyvalent, adapté à la ville mais aussi aux chemins tracés pas trop cahoteux. Son cadre mixte en acier, pensé pour faciliter l’enjambement, est associé à une petite fourche avant (63 mm de débattement) et un amortisseur arrière. Sa transmission 7 vitesses fait, elle, toujours appel à des composants d’entrée-de-gamme tandis que le freinage reste en V-Brake à patins.

La limite de ce vélo viendra, une fois encore, de la puissance de l’assistance électrique fournie par un moteur roue arrière fournissant un couple de seulement 30 Nm. Le Riverside 920 E, qui pèse 26 kg, est donc à considérer comme un vélo tout chemin à assistance électrique essentiellement adapté aux itinéraires plats.

A noter que ce vélo remplace le 900 E et qu’avec le même moteur et la même batterie porte-bagage de 418 Wh, l’autonomie annoncée est meilleure : jusqu’à 90 km en mode 1 (assistance jusqu’à 17 km/h), 70 km en mode 2 (22 km/h) et 50 km en mode 3 (25 km/h). C’est parce que Decathlon a revu le paramétrage de l’assistance qui est plus progressive pour lisser la sensation de on/off trop marquée et marque de fabrique des vélos électriques de première génération.

Attention point important, ce Riverside 920 E (proposé en deux tailles pour convenir à des cyclistes mesurant de 1,45 à 1,95 m) n’est pas compatible avec les porte-bébé et les sacoches doubles.

Elops LD 500 E, modernité et coup de boost plus franc

En termes de design, les Elops LD 500 E sont beaucoup plus dans l’ère du temps, qu’il s’agisse de la version à cadre haut ou à cadre bas (respectivement déclinées en 3 et 2 tailles). Affichés au prix de 1499€, ils bénéficient d’un moteur roue arrière plus puissant (45 Nm) qui sera d’une plus grande aide au pédalage, quelles que soient les difficultés rencontrées. La batterie de 504 Wh doit pouvoir fournir une assistance avec jusqu’à 115 km d’autonomie en mode 1 (éco), 80 km en mode standard et 60 km en mode boost.

Le vélo, qui pèse 23 kg en taille M, est conçu autour d’un cadre en aluminium et une transmission 8 vitesses avec cassette et dérailleur Microshift. Le freinage promet pour sa part d’être plus rassurant puisqu’assuré par des disques à commandes hydrauliques. Livré monté de pneus « longue distance » de 38 mm de large devant offrir un bon roulage sur l’asphalte et une bonne accroche par temps humide, le vélo est équipé d’un porte-bagage (27 kg, compatible siège enfant), d’un garde-boue et d’une béquille arrière.

Elops 920 E Connect, une vraie assistance et des fonctions connectées

Décliné en cadre haut ou bas et en 2 tailles pour chacun, l’Elops 920 E Connect affiche des performances techniques bien plus intéressantes que les modèles à moins de 1000€. Certes, lui coûte 1899€ et l’on entre dans une autre case tarifaire, mais c’est le prix à payer pour pouvoir compter sur un moteur central (pédalier) signé Brose, délivrant un couple de 50 Nm et qui sera d’une vraie aide au quotidien. Il est associé à une batterie de 417 Wh censée pouvoir assurer une assistance sur 50 à 90 km par charge.

D’un point de vue cycle, on passe aussi un cap : le cadre est en aluminium, le freinage à disque hydrauliques et la transmission à chaîne se fait à l’aide d’un moyeu à 7 vitesses intégrées Shimano Nexus, intéressant en ville car il permet le passage de vitesse à l’arrêt. On profite également d’une fourche suspendue pour le confort, avec une large selle et un guidon hollandais pour une conduite relax.

Point intéressant, ce vélo est connecté. Il peut vous avertir si on y touche et être associé au service d’assurance Bike Recovery en cas de vol. Bien sûr, le vélo est livré tout équipé, comme souvent chez Decathlon : porte-bagage à la norme 27 kg, garde-boue, béquille, éclairage…

Elops LD 920 E, le futur du vélo de ville électrique est là

C’est un vélo à assistance électrique pas comme les autres. La « Rolls » de Decathlon dans le domaine des vélos de ville. Cet Elops LD 920 E est le premier vélo à embarquer le moteur central à variation continue Owuru de Decathlon, tirant un trait sur le concept du passage de vitesse pour focaliser l’attention du cycliste sur un autre paramètre : sa cadence de pédalage (réglable grâce à une petite molette).

Proposé en cadre haut ou bas et en 3 tailles, ce vélo en aluminium qui pèse 26 kg en taille L bénéficie d’une intégration travaillée et toujours pensée dans le cadre d’une utilisation quotidienne en ville. Avec 65 Nm de couple moteur et une batterie amovible de 702 Wh offrant une autonomie comprise entre 80 et 150 km, il vous emmènera partout et longtemps.

On y retrouve un équipement complet, avec une petite suspension headshock au niveau de la fourche, un carter de chaîne pour préserver le pantalon, des garde-boue et porte-bagage, béquille, antivol de cadre, des freins à disque hydrauliques, des éclairages intégrés et – surtout – une potence intégrant l’ordinateur de bord à écran couleur (ce qui évitera de se le faire voler ou de devoir l’emporter systématiquement avec soi). Complété par un port USB-C et une commande au guidon fonctionnant même avec des gants, cet écran moderne doit apporter toutes les informations pratiques nécessaires à l’utilisateur.

Mieux, l’Elops LD 920 E est un vélo connecté équipé d’un traceur GPS, éligible à la souscription d’une assurance contre le vol. Alors oui, ce vélo coûte la bagatelle de 2999€, mais vu ses prestations et son niveau d’équipement, il est positionné de manière assez compétitive face à la concurrence.

Longtail R500 E, pour transporter sa famille et plus encore

Le vélo cargo a le vent en poupe. Il faut dire qu’avec ses plateformes de chargement et autres places assises, il permet de transporter aisément courses et enfants, se muant en alternative pratique et efficace aux petits trajets en voiture. Decathlon ne pouvait pas ignorer ce succès et a choisi le format longtail (allongé à l’arrière) pour son R500 Electrique.

Un vélo qui a fait ses preuves, modulaire, capable de transporter jusqu’à 170 kg avec l’aide d’un moteur délivrant 58 Nm de couple, alimenté par une batterie 672 Wh (entre 50 et 90 km d’autonomie). L’aide au démarrage jusqu’à 6 km/h s’avère bien pratique et le vélo monte bien en côte même chargé lorsque l’on sollicite l’assistance la plus forte (mode Power).

Il est équipé d’une roue de 26″ à l’avant et 20″ à l’arrière, et d’une transmission à chaîne 8 vitesses (Microshift). Le freinage est assuré par des disques à commandes hydrauliques. Le Longtail R500 E, vendu 2899€, est livré tout équipé : garde-boue, carter de chaîne, pare-jupe, béquille centrale, reposes pieds, barre de maintien, panier avant, antivol de roue et sonnette… il ne manque rien.

Btwin E Fold 500, et pourquoi pas un vélo pliant électrique ?

Avec son style vintage, le petit E Fold 500 vendu 1099€ se veut être un vélo passe-partout, qu’il faudra tout de même pouvoir porter et transporter avec son poids de 21,4 kg. C’est lourd pour un vélo pliant, mais le prix à payer pour bénéficier de l’assistance d’un moteur délivrant 35 Nm de couple associé à une batterie 252 Wh garantissant une cinquantaine de kilomètres d’autonomie en mode Eco (30 km en Boost).

Cadre et fourche en acier, transmission 6 vitesses de la gamme Shimano Tourney (entrée de gamme), selle et poignées ergonomiques, pédales pliantes, garde-boue et porte-bagage composent ce vélo qui, malgré sa petite taille, peut accueillir les cyclistes jusqu’à 1,95 m.

Du choix côté Riverside

Si nous avons fait le choix de présenter dans cet article les vélos électriques de Decathlon adaptés à la ville, nous avons bien conscience que les envies et attentes de chacun peuvent être très différentes au moment de choisir un vélo pour ses déplacements quotidiens. C’est pourquoi nous attirons tout de même votre attention vers les vélos de la gamme « tout chemin » de l’enseigne, les Riverside, bien qu’ils soient dénués de garde-boue et autres porte-bagage à la livraison.

Tous suspendus à l’avant et équipés de pneus pouvant s’écarter du bitume, les vélos de cette gamme s’échelonnent du Riverside 100 E (1199€) au Riverside 540 E (2499€) en passant par les Riverside 500 E (1299€) et 520 E (1299€).

Le plus cher est bien évidemment le mieux équipés, avec un moteur pédalier Shimano E6100 délivrant 60 Nm de couple, un cadre en aluminium, une fourche suspendue Suntour, une transmission 10 vitesses Shimano Deore, des pneus Vittoria Terreno Dry 120 TPI et une autonomie comprise entre 60 et 120 km pour un vélo pesant moins de 22 kg. Des performances et composants plutôt en phase avec l’étiquette tarifaire de ce bon vélo.

En dessous, les trois vélos partagent le même moteur roue arrière (42 Nm), associé à des batteries dont la capacité varie de 378 à 500 Wh. Tous sont montés sur un cadre en aluminium avec des géométries confort, et proposent des freins à disque (mécaniques ou hydrauliques). Pas de surprise côté transmission, les groupes sont basiques avec 6 ou 8 vitesses et des composants Microshift.

VTT électrique, pour un vélo à tout faire

Enfin, il y en a – y compris chez Transition Vélo – pour qui le meilleur vélo est celui qui peut passer partout. « Qui peut le plus, peut le moins », est leur meilleur argument. Alors, même si l’on veut un vélo pour rouler en ville 90% du temps, pourquoi ne pas opter pour un VTT qui pourra aussi, de temps en temps, s’aventurer en forêt ou servir en montagne lors des vacances d’été.

Chez Decathlon, les VTT à assistance électrique sont nombreux, vendus entre 999€ (Rockrider E-ST 100) et 4999€ (Stilus E-Big Moutain). Si nous devions ici en sélectionner un, nous vous orienterions vers le Rockrider E-ST 500 à 1499€.

Il reste abordable mais présente une fiche technique intéressante, avec un moteur pédalier Brose (50 Nm), une batterie 420 Wh pouvant assurer des sorties sportives de près de 3h, un cadre aluminium, une fourche avant Suntour 120 mm, 8 vitesses, des jantes « tubeless ready », des freins à disque hydrauliques et de bons pneus tout terrain. Et pour l’adapter à la ville, il est compatible avec garde-boue, porte-bagage, siège enfant, et béquille. Son poids ? 23 kg.

  • Publié le 23 août 2023

En banlieue parisienne, ce quadra père de 2 enfants pratique le vélo au quotidien de manière (assez) sportive, sur route et en dehors. A des envies de longues randonnées à la découverte de nouveaux paysages.

Les commentaires sont fermés.